Tout croyant sait certainement quel rôle important jouent la prédication et un bon enseignement dans l’extension du royaume de Christ et dans notre croissance personnelle. Mais ces dernières années, j’ai commencé à me demander si notre compréhension de la prédication n’est pas davantage définie par notre expérience que par la Bible.

Dans la majorité des églises, le pasteur se tient devant la congrégation et lit un passage de l’Écriture, souvent d’une façon fragmentée et logique, qui scinde la signification du passage, pour que tout le monde comprenne. Si le message est basé sur l’Écriture et que les dons de communication de l’orateur sont élevés, on définit généralement ce message de: “bon sermon.” La même chose peut s’appliquer lorsqu’on partage la Parole avec un ami ou un collègue. Le conseil est d’utiliser sa tête, d’être aussi persuasif que possible et d’essayer de persuader la personne de croire en Jésus.

Tout cela est bien, mais que faisons-nous de la description de Paul de sa méthode de prédication ? En rappelant aux Corinthiens les dix-huit mois passés avec eux, il dit : “Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu. Car je n’ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. Moi-même j’étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement ; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Quoi ? Un orateur qui ne dépend pas de paroles sages et persuasives ? Pourtant, n’est-ce pas ce que nous visons lorsque nous parlons avec d’autres personnes ? Mais cela n’a jamais fait partie de la stratégie de Paul en tant que prédicateur de l’évangile. Il se vante de la puissance de l’Esprit qui repose sur lui. Pourquoi ? Pour que les chrétiens de Corinthe puissent avoir foi en “la puissance de Dieu” et non en “la sagesse humaine.”

Jim Cymbala

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s