Un eurodéputé juif hongrois a déclaré : « c’est une Europe chrétienne… Il y a beaucoup d’antisémitisme, ouvertement et en coulisses »

Est-ce une simple indélicatesse ou s’agit-il de quelque chose de plus grave ? Certains dirigeants juifs européens ont fait part de leurs inquiétude après qu’un sommet des dirigeants de l’Union européenne a été planifié en date de Yom Kippour en Autriche. L’événement est prévu pour le 20 septembre, au lendemain du jour le plus solennel du judaïsme, mais les Autrichiens ont reconnu que certains événements auraient lieu pendant Yom Kippour.

Le Premier ministre britannique Theresa May (au centre), la chancelière allemande Angela Merkel (à droite) et le président français Emmanuel Macron donnent une conférence de presse à l’issue d’une réunion en marge du sommet des dirigeants de l’Union européenne à Bruxelles, le 22 mars 2018. (AFP Photo/Pool/Francois Lenoir)

De nombreux dirigeants juifs ont déclaré que cette décision témoignait du peu d’attention consacrée à leurs préoccupations, selon Politico Europe, et certains estiment que la date fixée constitue une offense à l’échelle internationale.

Le sommet informel entre les chefs d’Etats ou de gouvernement aura lieu à Salzbourg, une ville autrichienne située à la frontière de l’Allemagne, au pied des Alpes de l’Est.

« Il est très difficile de trouver une date qui convienne aux 28 Etats-membres ; le 20 septembre convenait et c’est au lendemain de Yom Kippour, a déclaré le bureau du président autrichien dans un communiqué.

Péter Niedermuller, un Juif membre du Parlement européen pour la Hongrie a soulevé la question de la nature chrétienne de l’Europe.

« Je peux tout à fait imaginer qu’il y avait des intentions politiques », a-t-il dit à Politico.

« Peut-être est ce le premier pas qui permettra de savoir ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. »

Niedermulle a souligné que le vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache est membre du Parti pour la liberté, un parti d’extrême-droite, aux antécédents chargés d’antisémitisme.

« OK, nous allons juste signaler que c’est une Europe chrétienne », a-t-il dit.

« Les principales voix que l’on entend dans l’extrême-droite en Europe parlent de l’unité chrétienne, de l’Europe chrétienne, de la culture chrétienne, et ils ne parlent jamais de la culture juive ni de l’Europe juive. Il y a beaucoup d’antisémitisme, ouvertement et en coulisses. »

« ll ne fait aucun doute que ce sommet n’aura pas été planifié pour la soirée du 24 décembre, et si nous sommes engagés pour une société pluraliste, il y a une courbe d’apprentissage à suivre, et mieux vaut tard que jamais », a-t-il dit.William Echikson, un représentant de la branche européenne du judaïsme progressiste a confié à Politico qu’il s’agissait probablement d’une indélicatesse culturelle et non d’une offense internationale.

« La question n’est pas tant de savoir si des Juifs ou des Musulmans sont affectés, mais si les institutions et les gouvernements sont assez ouverts d’esprit pour supposer que cela puisse être le cas et ne pas planifier d’événements importants à ces dates. »

Source: Times of Israël

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s