Comment garder la joie ?

Pas de commentaire

La joie de l’Éternel sera votre force” (Néhémie 8:10). A l’époque où ces paroles ont été prononcées, les Israélites venaient tout juste de revenir de la captivité à Babylone. Sous la direction d’Esdras et Néhémie, le peuple avait reconstruit les murailles de Jérusalem et, maintenant, ils avaient décidé de rétablir le temple et de restaurer la nation.

Le peuple avait faim d’entendre la loi de Dieu leur être prêchée et ils étaient pleinement préparés à se soumettre à l’autorité de Dieu. Esdras le prêtre “lut dans le livre depuis le matin jusqu’au milieu du jour, sur la place… Tout le peuple fut attentif à la lecture du livre de la loi” (Néhémie 8:3). Quelle scène incroyable. Esdras a prêché pendant cinq ou six heures et personne n’a remarqué le temps qui passait tellement ils étaient captivés par la Parole de Dieu.

Parfois, Esdras était tellement touché par ce qu’il lisait qu’il s’arrêtait pour “bénir l’Éternel, le grand Dieu” (8:6). La gloire du Seigneur est descendue puissamment et le peuple a levé les mains pour louer Dieu : “tout le peuple répondit, en levant les mains : Amen ! amen ! Et ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant l’Éternel, le visage contre terre” (8:6).

Un résultat important de cette prédication puissante a été une vague de cœur brisé chez les auditeurs. En saisissant la Loi de Dieu, ils ont commencé à se repentir (6:9). La majorité des chrétiens n’associent jamais la joie à la repentance, mais la repentance est en réalité la mère de toute joie en Jésus. Je crois que le Seigneur désire agir parmi son peuple de la même façon aujourd’hui. Mais cela demande des gens qui sont désireux d’entendre la Parole de Dieu et d’y obéir.

Quand nous disposons notre cœur à obéir à la Parole de Dieu, permettant à Son Esprit d’exposer et de mortifier tous les péchés dans nos vies, le Seigneur Lui-même nous permet de nous réjouir. “Dieu avait donné au peuple un grand sujet de joie” (12:43). Comment garder la joie du Seigneur ? De la même façon que nous obtenons Sa joie la première fois : tout d’abord, nous aimons, honorons et avons une faim dévorante de la Parole de Dieu. Ensuite, nous marchons continuellement dans la repentance. Troisièmement, nous nous séparons des influences du monde.

David Wilkerson

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s