Mahmoud Abbas se dit en faveur d’un Etat palestinien démilitarisé

Pas de commentaire

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, aurait déclaré mardi devant un groupe d’universitaires israéliens en visite à Ramallah, qu’il serait préférable qu’à l’éventuelle création d’un futur Etat palestinien, celui-ci soit démilitarisé.

Le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah en Cisjordanie, le 14 mai 2018
ABBAS MOMANI (AFP/Archives)

Une déclaration rare qui concorde avec une demande israélienne clé dans le cadre des accords de paix israélo-palestiniens.

Lors de cette rencontre, Mahmoud Abbas aurait précisé qu’il préférerait consacrer des fonds à l’éducation et aux institutions plutôt qu’à une armée, a rapporté le média israélien Kan.

« Je soutiens un Etat (palestinien) selon les frontières de 1967, sans armée. Je veux des forces de police mais pas de soldats avec des armes à feu », a déclaré Abbas, selon la même source. « A la place des avions et des chars, je préférerais construire des écoles et des hôpitaux et allouer des fonds aux institutions sociales », aurait-il ajouté.

La cheffe de l’opposition israélienne, Tzipi Livni, a confirmé qu’Abbas s’était déjà exprimé en faveur d’un État palestinien démilitarisé lors des tentatives de négociation de paix entre 2013 et 2014, sous le gouvernement Netanyahou III. Ces pourparlers, pilotés par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, avaient cependant fini par échouer et sont depuis au point mort.

Dans un rapport de 2013, le journal israélien Haaretz avait déjà rapporté que Mahmoud Abbas s’était rangé du côté de la solution d’un Etat palestinien démilitarisé.

«  »Pensez-vous que nous avons l’illusion de pouvoir être en sécurité si les Israéliens eux-mêmes ne se sentent pas en sécurité ? », avait alors déclaré le président de l’Autorité palestinienne.

Israël exige depuis longtemps que les territoires palestiniens, ou un éventuel futur Etat, soient démilitarisés. En début de semaine, le Premier ministre israélien a notamment rappelé qu’une paix avec les Palestiniens passerait d’abord par une « normalisation » des relations d’Israël avec les pays arabes, et notamment à leur opposition commune à l’Iran.

« De nombreux pays arabes considèrent dorénavant Israël non pas comme leur ennemi mais comme leur allié essentiel pour repousser l’agression iranienne », a affirmé Benyamin Netanyahou dans un entretien à la télévision publique LRTlors d’une visite en Lituanie qui s’est achevée dimanche.

« Cela a créé une normalisation qui peut mener à la paix. Je crois que si nous sommes en paix avec le monde arabe, cela nous aidera à conclure la paix avec les Palestiniens », a-t-il ajouté.

Source: i24 News

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s