Le chef de l’AP s’est dit en faveur d’un État palestinien démilitarisé et tempère le ton sur les réfugiés, mais pour ses proches, ses positions restent celles des années 1970

Malgré une série de déclarations apparemment conciliantes, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, n’a assoupli sa position sur aucune des questions centrales du conflit israélo-palestinien, ont souligné les responsables à Ramallah cette semaine.

Lors d’une réunion avec une délégation israélienne mardi, Abbas a déclaré qu’il n’était pas favorable à une solution à la question controversée des réfugiés palestiniens qui « détruirait Israël ».

Lors de la même réunion dans son quartier général de Ramallah, le dirigeant palestinien a également déclaré qu’il croyait qu’un futur État palestinien devrait être démilitarisé, offrant un soutien rare à une demande israélienne clé de tout accord de paix.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas prononce un discours le 15 août 2018. (Crédit : WAFA)

« Le président ne le dit pas seulement depuis qu’il a été élu, mais il le dit depuis les années 1970 », a déclaré Elias Zananiri, vice-président du Comité palestinien pour l’interaction avec la société israélienne, au Times of Israel jeudi.

« Ce qu’il a dit mardi, il l’a dit à des douzaines d’occasions, y compris à un groupe de 300 étudiants venus de tout Israël il y a quelques années. Mais les médias ne veulent pas écouter. »

Zananiri faisait probablement référence à un événement largement couvert en février 2014, au cours duquel Abbas a dit aux étudiants et aux jeunes activistes israéliens qu’il n’exigerait pas que cinq millions de réfugiés palestiniens et leurs descendants entrent en Israël « pour détruire » l’État, mais a insisté sur le fait que le problème des réfugiés doit être traité.

« Tout ce que nous avons dit, c’est de mettre la question des réfugiés sur la table, parce que les réfugiés sont un sujet qui doit être résolu pour mettre fin au conflit », a dit Abbas à l’époque.

« Mais nous ne cherchons pas, et nous ne chercherons pas à inonder Israël de millions de personnes afin de changer sa culture sociale. C’est un non-sens que vous lisez dans les médias israéliens et ailleurs. »

Zananiri, ancien porte-parole du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité intérieure de l’AP, a affirmé jeudi qu’Abbas soutient ces positions non seulement lorsqu’il s’adresse aux Israéliens, mais aussi lorsqu’il s’adresse à un « public international ».

Les déclarations d’Abbas cette semaine n’ont pas été reprises par l’agence de presse officielle de l’AP Wafa, qui rend généralement compte de ses prises de position politiques.

Mercredi, Abbas a sévèrement critiqué la loi sur l’État-nation récemment adoptée par Israël.

Lors d’une conférence de presse avec le dirigeant bosniaque Bakir Izetbegovic, Abbas n’a pas réitéré ses positions sur la démilitarisation ou la question des réfugiés, mais Zananiri a dit que c’était parce qu’on ne lui avait pas posé la question.

« Il s’agit là de positions constantes de l’OLP [Organisation de libération de la Palestine] dans son ensemble, et pas seulement du président Abbas », a déclaré M. Zananiri.

Un autre responsable palestinien, qui a demandé à garder l’anonymat, a également déclaré que les positions exprimées par Abbas lors de la rencontre de mardi avec les universitaires israéliens ne sont en rien nouvelles et n’indiquent pas un possible assouplissement des positions palestiniennes.

« Le président dialogue avec les Israéliens depuis des décennies. Il a fermement tenu ces positions depuis que je l’ai rencontré pour la première fois », a déclaré au Times of Israel le responsable, qui était présent à la réunion.

« Pour le président, ces positions sont une question de principe. »

Chuck Freilich, ancien conseiller adjoint à la sécurité nationale israélienne, a rappelé qu’Abbas a dit des choses similaires dans le passé lorsqu’il s’adressait aux Israéliens. Il doutait que le moment précis de ses remarques ait quoi que ce soit à voir avec le vœu de l’administration américaine de réduire toute aide financière aux Palestiniens ou son prochain plan de paix.

« Les Palestiniens sont dans une position de faiblesse écrasante en ce moment, a-t-il dit. « Abbas est à la fin de sa carrière. Il n’a jamais été un leader très audacieux et il ne le sera certainement pas maintenant. »

Abbas, 83 ans, a rencontré mardi le professeur Ilai Alon, professeur au Centre interdisciplinaire Herzliya ; Kfir Alon, chef du développement des affaires d’une ONG israélienne ; Yaakov Karkukly, un résident du centre d’Israël originaire de Bagdad ; et Ari Shuali, un officier retraité du Mossad.

« Il nous a dit qu’il n’appuie pas ou ne veut pas d’une solution à la question des réfugiés qui ‘détruirait Israël’ », a dit Ilai Alon.

Son fils Kfir Alon a ajouté : « Abbas a dit qu’il serait déraisonnable qu’Israël absorbe tous les réfugiés palestiniens. Il nous a dit qu’il s’oppose à cela parce que cela détruirait Israël. Mais il a également dit qu’il nous fallait encore trouver une solution à la question des réfugiés ».

La réunion a d’abord été rapportée par le radiodiffuseur public Kan, soulignant le fait que Abbas a approuvé la demande israélienne de démilitarisation complète d’un futur état palestinien.

« Je soutiens un état le long des frontières de 1967 sans armée. Je veux des forces de police non armées avec des matraques, pas des armes à feu », a déclaré M. Abbas, selon le rapport. « Au lieu d’avions de guerre et de chars d’assaut, je préfère construire des écoles et des hôpitaux et allouer des fonds et des ressources aux services sociaux. »

Lors de sa rencontre de mercredi avec Izetbegovic, membre musulman de la présidence bosniaque interethnique tripartite, Abbas a semblé beaucoup moins conciliant, qualifiant la loi de l’État-nation de « raciste » rappelant l’apartheid sud-africain.

« J’ai parlé à son Excellence des dernières lois illégales qu’Israël a adoptées, notamment la loi raciste et apartheid de l’État-nation« , a dit M. Abbas.

Source: Times of Israël

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s