L’administration Trump propose aux Palestiniens une fédération avec la Jordanie

Pas de commentaire

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré dimanche que l’équipe de négociateurs de paix du président américain Donald Trump avait proposé que les Palestiniens rejoignent une confédération avec la Jordanie, selon les médias israéliens.

« On m’a demandé si je croyais en une fédération avec la Jordanie », a déclaré M. Abbas à propos des entretiens avec Jared Kushner et Jason Greenblatt, selon le journal Haaretz.

« J’ai répondu: oui, je veux une confédération avec la Jordanie et Israël. J’ai demandé aux Israéliens s’ils accepteraient une telle offre », a par ailleurs indiqué M. Abbas.

La Jordanie a aussitôt rejeté le projet américain de confédération avec les Palestiniens et a réaffirmé son soutien à la solution à deux Etats.

Le roi Hussein de Jordanie avait fait en 1982 la proposition d’une « Confédération Jordano-palestinienne ». Yasser Arafat avait accepté cette proposition mais sur la base d’une « Palestine indépendante », ce que les Etats- Unis, Israël et la Jordanie avaient refusé.

Le président de l’Autorité palestinienne a tenu ces propos lors d’une rencontre avec des membres de la Knesset et des militants de l’ONG La Paix maintenant à Ramallah.

Selon l’agence de presse palestinienne WAFA, le directeur général de Peace Now, Shaqued Morag, le député Meretz Mossi Raz et la politicienne de l’Union sioniste Ksenia Svetlova étaient présents à la réunion.

Certains membres de la droite israélienne pensent également que la Jordanie, qui contrôlait Jérusalem-Est et la Cisjordanie de 1948 jusqu’en 1967, pourrait offrir une issue au conflit israélo-palestinien, la population jordanienne étant majoritairement d’origine palestinienne.

Abbas a ensuite déclaré soutenir la sécurité en Israël et vouloir résoudre le problème des réfugiés palestiniens.

Il a toutefois affirmé que le Premier ministre israélien refusait de prendre part à une reprise des pourparlers de paix. Selon lui, Benyamin Netanyahou a refusé plusieurs propositions de rencontres à l’initiative de la Russie, du Japon, des Pays-Bas et de la Belgique.

Abbas a également souligné que l’administration Trump souhaitait « complètement saboter » l’UNRWA, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

L’administration américaine a annoncé vendredi qu’elle ne financerait plus l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens.

« Les Etats-Unis ne vont plus promettre de financements supplémentaires pour cette opération irrémédiablement biaisée », a déclaré la porte-parole du département d’Etat Heather Nauert, accusant l’agence d’augmenter « sans fin et de manière exponentielle » le nombre de Palestiniens éligibles au statut de réfugiés.

Source: i24 News

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s