Les expériences de conversion sont souvent chargées émotionnellement parce qu’elles sont toutes nouvelles et très spéciales. Comme il est merveilleux d’être libéré du péché et de l’esclavage, d’entamer une nouvelle vie en Christ.

Notre croissance spirituelle au début de notre conversion ressemble à un enfant qui essaye de marcher. C’est excitant quand un bébé fait ses premiers pas. Il y a beaucoup d’encouragements et d’applaudissements. Mais peu après avoir commencé à marcher, il n’est plus au centre de l’attention. Quand il commence à tirer sur les plantes et à faire le bazar dans toute la maison, il est repris, même si c’est gentiment, et les choses ne sont plus aussi excitantes.

Ta croissance spirituelle est comparable. Quand tu es un bébé dans le Seigneur, tu sens que Dieu t’accorde une attention spéciale et ceux qui sont autour de toi t’encouragent sans relâche. Mais tu n’es pas destiné à rester pour toujours un enfant. Une part du processus implique de vivre par la foi et tu dois apprendre à t’appuyer sur la Parole de Dieu.

Imagine à quel point tu serais perdu si ton salut reposait réellement sur tes sentiments. Paul nous presse : “Oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant” (Philippiens 3:13). Tu ne dois jamais t’appuyer sur des expériences émotionnelles passées. Ce qui importe, c’est que tu aies toujours confiance en Ses promesses.

“Lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise” (2 Pierre 1:4). Pierre dit clairement que nous obtenons la nature de Christ en nous appropriant les promesses de Dieu, et par ce moyen seulement. Il apporte le renouveau et une onction renouvelée à nos vies, mais nous devons garder la foi et croire qu’Il tiendra Ses promesses envers nous.

“Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse… soient gloire, majesté, force et puissance” (Jude 24-25).

David Wilkerson

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s