Le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a rencontré vendredi le président français Emmanuel Macron à l’Elysée.

À Paris, Abbas demande à Macron de plaider sa cause auprès de Trump – France 24

Un tête à tête était prévu ainsi qu’une conférence de presse mais il n’a finalement pas eu lieu car il a été remplacé par une réunion élargie au ministère des Affaires étrangères.

En tournée diplomatique, Mahmoud Abbas s’est rendu à l’Elysée avant de se rendre la semaine prochaine aux Nations Unies pour demander de l’aide à la France face au durcissement de la position américaine.

Selon M. Abbas, la France étudie de plus en plus la possibilité de reconnaître un Etat palestinien.

« Les Français se soucient certainement beaucoup de cette question.Ils estiment que c’est l’une des questions les plus importantes sur lesquelles ils devraient porter leur attention. « , a-t-il déclaré à la presse.

Les Francais veulent se montrer solidaires des Palestiniens depuis que Trump a supprimé toutes les aides financières à l’UNRWA.

« Ne pas laisser le terrain aux USA »

Le président de l’Autorité palestinienne a appelé vendredi le Quartet diplomatique à jouer pleinement son rôle de médiateur entre Israéliens et Palestiniens et à ne pas laisser seulement cette fonction aux États-Unis.

« Le mediateur doit être le Quartet, avec d’autres pays (…), peut-être des pays arabes, mais pas les États-Unis comme seul mediateurs », a-t-il déclaré à la presse à l’issue d’une rencontre avec le président français Emmanuel Macron au palais de l’Élysée.

Le Quartet diplomatique pour le Moyen-Orient a pour objet de faire le médiateur dans le conflit israélo-palestinien. Il est composé des États-Unis, de la Russie, de l’Union européenne et des Nations unies.

M. Abbas a fait ces commentaires à Paris à quelques jours de la tenue de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Mahmoud Abbas a gelé toutes les relations avec l’administration Trump depuis la reconnaissance, en décembre 2017, de Jérusalem comme capitale d’Israël par Washington.

Les États-Unis ont, de leur côté, adopté plusieurs mesures : fermeture de la représentation palestinienne à Washington, annulation de plus de 200 millions de dollars d’aide bilatérale, arrêt du financement de l’Agence onusienne prodiguant ses services à des millions de réfugiés palestiniens (Unrwa), suppression de 25 millions de dollars d’aide aux hôpitaux palestiniens de Jérusalem-Est.

M. Abbas a déclaré qu’il « est clair qu’il est très important de soutenir l’Unrwa et compenser l’absence de financements américains », estimant que l' »Europe travaille de manière extrêmement sérieuse » sur ce point.

Source: i24 News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s