Près de 130 chefs d’Etat et de gouvernement sont appelés à se réunir à partir de mardi au Siège des Nations Unies à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU, un rendez-vous annuel où se discutent les grands problèmes de la planète, se négocient des accords en coulisses, et s’affichent souvent des points de vue divergents.

Les résultats du vote sont affichés sur le sol de l’Assemblée générale des Nations Unies, où la déclaration des États-Unis de Jérusalem en tant que capitale d’Israël a été déclarée « nulle et non avenue » le 21 décembre 2017 à New York.
SPENCER PLATT / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / AFP

L’ordre du jour de cette 73ème session couvrira l’ensemble des questions internationales, y compris le développement durable, le changement climatique, la paix et la sécurité, les droits de l’homme, les problèmes de santé publique et l’égalité des sexes.

L’ONU est composée de 193 États membres, contre 51 lors de sa création en 1945, dont 40% sont des pays à revenu faible ou moyen inférieur.

Donald Trump et Emmanuel Macron seront bien là, mais d’autres dirigeants préfèrent déléguer leur ministre des Affaires étrangères, comme le président russe Vladimir Poutine ou la chancelière allemande Angela Merkel.

Les représentants de chaque nation se succéderont à la tribune de l’immense salle des séances plénières, enchaînant les discours dans toutes les langues de 09H00 à 21H00, pour des interventions limitées à 15 minutes chacune, sans compter les débordements.

Depuis 1947, le Brésil est le premier pays à prendre la parole, car, selon les Services de protocole et de liaison de l’ONU, au cours des premières années de l’Organisation, personne n’a jamais voulu être le premier à parler. C’est devenu une tradition.

La deuxième place sur la liste des orateurs est attribuée au pays hôte (les États-Unis), puis l’ordre des intervenants suit un algorithme complexe reflétant le niveau de représentation, l’équilibre géographique, l’ordre dans lequel la demande de parole a été enregistrée et d’autres considérations.

Outre les leaders mondiaux, les ONG de toutes sortes seront également présentes à ce rendez-vous, devenu au fil des ans un point de ralliement et de lobbying important, où s’organisent en marge de l’AG, colloques, débats et évènements culturels, en présence de célébrités.

La police new-yorkaise transforme chaque année le quartier des Nations unies, en bordure de l’East River, en forteresse. Cette fois, les forces de sécurité ont complété le dispositif en plaçant 230 blocs de béton à des endroits « sensibles ».

Les New-Yorkais sont prévenus depuis plusieurs jours par campagne publicitaire mais l’Assemblée générale reste synonyme de journées noires en termes d’embouteillages.

Une dizaine de pâtés de maison seront complètement fermés à la circulation, des dizaines d’autres à accès restreint, pour faciliter les allers et venues de quelque 200 convois de voitures officielles, selon la police de la ville.

Source: i24 News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s