Le Département voyou de la Justice contre l’homme élu président par les Américains.

Le conseiller spécial Robert Mueller se rapproche du président Donald Trump. Et, si Donald Trump ne se bat pas, et bientôt, il sera confronté à une destitution.

L’avocat personnel de longue date du président, Michael Cohen, a plaidé coupable de fraude fiscale et de violation du financement de la campagne.  De plus, Cohen a déclaré devant le tribunal, dans le cadre de son accord de plaidoyer, que le candidat de l’époque, Donald Trump, lui avait ordonné de verser $130.000 à l’ancienne star du porno, Stormy Daniels.  En d’autres termes, les gens de Mueller ont obligé Cohen à se « retourner » contre Donald Trump, en espérant piéger le président pour avoir enfreint les lois sur le financement des campagnes.  Cohen fait maintenant face à la prison.

L’ancien président de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a été reconnu coupable de huit chefs d’accusation pour fraudes fiscales et bancaires. Il pourrait également passer quelques années en prison.

L’objectif de Mueller est d’abattre les personnes proches de Donald Trump, en ébranlant lentement sa crédibilité et son autorité.  Aucune de ces deux affaires n’a vraiment de rapport avec les crimes commis par Manafort ou Cohen.  Le véritable objectif est de passer par eux pour atteindre le grand prix : Le président.  Mueller veut les serrer, en les forçant ainsi à se retourner contre Donald Trump dans l’espoir qu’ils aient des preuves incriminantes.

Prenez Manafort.  Est-ce que quelqu’un croit sérieusement qu’il n’aurait jamais été poursuivi s’il n’avait pas été le président de la campagne électorale de Donald Trump pendant quatre mois ?  Les procureurs de Mueller ont menacé Manafort de plus de 300 ans de prison, essentiellement pour évasion fiscale.  Les meurtriers et les violeurs n’ont pas une longue peine de prison.  Règle générale, la fraude fiscale, même si elle est même poursuivie, amènera une personne à 15 mois d’emprisonnement.  Manafort pourrait maintenant passer le reste de sa vie en prison.  En outre, son ex-partenaire, Rick Gates, a commis les mêmes délits financiers que Manafort, à savoir le blanchiment d’argent, les fraudes fiscales et bancaires, la transmission de fonds dans des comptes à l’étranger.  En fait, il a plaidé coupable à deux accusations de fraude financière et de mensonges aux enquêteurs.  Cependant, le temps de Gates en prison : Zéro, même pas une minute, pas même une milliseconde.  La raison : Mueller a décidé d’accorder une immunité totale à Gates afin d’être son témoin « vedette »contre Manafort. Gates marche, Manafort ne le fait pas.  La différence est que Gates n’a rien à donner à Donald Trump.

La même chose s’applique à Cohen.  S’il n’avait pas été l’avocat de Donald Trump pendant des décennies, Cohen n’aurait jamais été poursuivi pour fraudes fiscales et bancaires.  Qui, à New York (ou à Boston, Chicago, Los Angeles, choisissez votre grande ville aux taxes les plus élevées) n’est pas en train d’en cacher un peu ?  Cependant, les procureurs de Mueller sont partis après Cohen, car ils croient que les paiements à une star délabrée du porno amèneront la chute du président.

Ça ne va pas.  Mais, ce n’est pas le but.  Mueller est une créature de l’État Profond.  Avant même l’élection de Donald Trump, le gouvernement fantôme était déterminé à le détruire.  Pourquoi ?  Parce que Donald Trump est un homme de l’extérieur, qui menace l’immense richesse, le pouvoir et le contrôle de l’establishment de Washington.  Ils sont la classe dirigeante ; Donald Trump est le rebelle à la tête de l’insurrection populiste.  Selon nos élites politiques et médiatiques, décapitez-le et son premier mouvement en Amérique mourra également.  Ils veulent l’évincer et le destituer.

Par conséquent, Mueller croit que, en envoyant Manafort et Cohen en prison, il peut entacher Donald Trump en tant que leader corrompu et sordide, encerclé par des criminels condamnés.  Appelez cela coupable par association.  Plus important encore, il souhaite tirer parti de ces cas pour faire pression sur Donald Trump pour qu’il accepte d’être interrogé sous serment.  En bref, Mueller met en place un piège à parjure.

C’est son but ultime.  C’est la solution miracle de l’État Profond.  Si Donald Trump accepte une entrevue avec les procureurs de Mueller, il est fini.  Il sera destitué.  L’honnêteté de Donald Trump n’est pas pertinente.  Il pourrait être plus véridique que Mère Theresa.  Cela n’a pas d’importance.

Comme l’a averti le célèbre professeur de droit libéral, Alan Dershowitz, Mueller, et non Donald Trump, sera l’arbitre de ce qui est vrai ou pas.  Toute déclaration de Donald Trump qui contredirait celles de James Comey, Andrew McCabe, John Brennan ou même de l’avocat de Donald Trump, Don McGahn (ou n’importe quel autre témoin), Mueller peut et va dire que le président a menti et a donc commis un parjure et, par extension, a entravé la justice. Mueller recommandera alors la destitution.  Donald Trump sera en danger juridique et politique, provoquant une crise constitutionnelle.  Sa présidence sera en danger de mort.

Mueller et les médias démocrates pensent qu’une répétition du Watergate est possible.  Ils veulent faire à Donald Trump ce qui a été fait à Richard Nixon. Cependant, il y a une différence cruciale : Contrairement au Watergate, Donald Trump n’a commis aucun crime.

Dans les affaires Cohen et Manafort, il n’y a pas eu la moindre preuve de l’ingérence de la Russie dans l’élection ou de la collusion Trump-Russie, la base même de la nomination de Mueller en qualité de conseiller spécial.  Cohen et Manafort sont des dommages collatéraux dans la guerre de Mueller contre Donald Trump.  Ce n’est qu’en se mettant lui-même sous serment que le conseil spécial pourrait appliquer un crime grave sur la poitrine du président.

Mueller, le complexe des médias démocrates et leurs alliés de l’État Profond ne s’arrêteront pas tant que Donald Trump ne sera pas expulsé de la présidence.  Ils réduisent lentement sa présidence en ruine, paralysant son administration et rendant de plus en plus difficile son travail ou son agenda (en particulier, la construction du mur et la sécurisation de notre frontière sud).  Il doit maintenant commencer à jouer au hardball.

Il est temps de se débarrasser du procureur général Jeff Sessions et de le remplacer par un courageux patriote, qui n’a pas peur de reprendre le contrôle du Département de la Justice et du FBI, et de mettre fin à la chasse aux sorcières de Mueller.

Donald Trump et Robert Mueller sont dans une lutte à la mort politique ; Un seul homme sortira victorieux.  Qu’attendez-vous M. le Président ?

Source :  World Tribune 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s