Le Président du Yémen, Abdrabbo Mansour Hadi, a accusé mercredi l’Iran de soutenir les milices houthistes qui ont « imposé » la guerre à son peuple et a appelé la communauté internationale à faire pression sur Téhéran pour que cela cesse.

Photo ONU/Cia Pak
Le Président du Yémen Abdrabbo Mansour Hadi devant l’Assemblée générale des Nations Unies.

Dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, M. Hadi a accusé ces milices de recruter des enfants par la force, de semer le désordre dans les institutions nationales et de s’approprier les fonds envoyés par les organisations internationales et les donateurs.

Affirmant que ces milices étaient « des marionnettes de l’Iran et du Hezbollah », il a appelé la communauté internationale à exercer une pression sur l’Iran, afin que ce pays cesse de les appuyer. « L’Iran se livre à une intervention manifeste au Yémen où il finance et arme les milices houthistes, met en péril les voies maritimes et soutient le terrorisme du côté des houthistes mais également d’Al Qaïda et de Daech », a précisé M. Hadi.

Le gouvernement yéménite n’a eu de cesse de rechercher la paix, « cycle après cycle de négociations », le dernier en date à Genève, a-t-il assuré, dénonçant ce qu’il considère comme « l’intransigeance » des houthistes.

Pour lui, on ne parviendra pas à la paix au Yémen en composant avec les milices, mais plutôt par l’application stricte des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qui appellent les houthistes à se retirer des villes et à déposer leurs armes.

Il a réaffirmé l’engagement de son gouvernement à protéger les civils et a dit tout faire pour éviter que ses partisans ne s’en prennent à des cibles civiles comme les écoles et les hôpitaux. Une commission a été mise en place pour enquêter sur toute violation éventuelle et le recrutement d’enfants a été interdit, a-t-il précisé.

Quant aux difficultés économiques du Yémen, il a expliqué qu’elles sont liées au fait que les milices ont épuisé les ressources du pays. Pour y remédier, la commission économique a été autorisée à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la dévaluation de la monnaie et pour relancer l’économie nationale, notamment en permettant les exportations de pétrole et de gaz et mettant fin à la fuite des capitaux. « Les dépôts saoudiens ont permis d’atténuer la crise économique » a indiqué le Président Hadi mais son pays a toujours grand besoin du soutien de la communauté internationale.

« Au XXIème siècle nous ne pouvons plus accepter le règne des mollahs », a conclu le Président Hadi. Il a remercié l’Arabie saoudite pour son soutien en vue de la reconstruction et du développement du Yémen, ainsi que les organisations humanitaires, les donateurs et pays amis pour leurs efforts exceptionnels sur le plan humanitaire.

Source: UN News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s