Les Etats-Unis ne cèderont pas à « l’idéologie du mondialisme » et donneront toujours la priorité à la « doctrine du patriotisme ». C’est ce qu’a déclaré le Président américain, Donald Trump, aux Etats membres de l’ONU réunis mardi à l’ouverture du débat général annuel de l’Assemblée générale à New York.

Photo ONU/Cia Pak
Le Président américain Donald Trump devant l’Assemblée générale des Nations Unies.

M. Trump a dit respecter les Etats mais a appelé en retour au respect des Etats-Unis, rejetant toute interférence dans la politique américaine.

Justifiant les récents retraits des Etats-Unis du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et du Pacte mondial sur les migrations, le Président américain a fait valoir la souveraineté des Etats, y compris le sien, niant également toute légitimité à la Cour pénale internationale (CPI).

« Nous sommes partis du Conseil des droits de l’homme et nous ne reviendrons pas tant que de vraies réformes ne seront pas mises en place », a dit M. Trump, estimant également que les migrations n’ont pas à être régies par un organisme international.

« Les États-Unis sont résolus à rendre l’ONU plus efficace et plus responsable », a dit le président américain, rappelant avoir dit à maintes reprises que les Nations Unies ont un potentiel illimité. Mais dans le cadre de la réforme de l’Organisation, Washington ne paiera pas plus de 25% du budget du maintien de la paix, a prévenu M. Trump qui entend contribuer au budget des Nations Unies sur une base davantage volontaire que régulière. « Cela encouragera d’autres pays à se mobiliser, à s’impliquer et à partager ce lourd fardeau », a-t-il expliqué.

« Les Etats-Unis ne vous diront pas comment vivre, travailler ou pratiquer (un culte) », a déclaré le Président américain aux Etats membres de l’ONU. « Nous vous demandons seulement de respecter notre souveraineté en retour », a-t-il ajouté.

« Progrès » dans la péninsule coréenne

Dans sa seconde intervention devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Donald Trump s’est félicité des progrès accomplis dans la dénucléarisation de la péninsule coréenne où « le spectre du conflit » a été remplacé « une nouvelle impulsion pour la paix » même s’il a reconnu que « beaucoup reste à faire ».

Devant les Etats membres de l’ONU, Donald Trump a qualifié la Syrie de « régime brutal » et l’Iran de « dictature corrompue ».

« Les Etats-Unis répondront à toute armes chimiques déployées par le régime de (Bachar El) Assad », a dit M. Trump se disant partisan des « objectifs partagés » de la désescalade militaire et d’une solution politique pour les Syriens.

Concernant l’Iran, le Président américain s’est félicité de la sortie de son pays de « l’accord horrible » sur le nucléaire iranien. « Nous ne pouvons pas laisser l’Etat parrain du terrorisme mondial obtenir l’arme nucléaire, a prévenu M. Trump qui a appelé à isoler Téhéran « tant que ses agressions se poursuivent ».

Le Président des Etats-Unis a également appelé à restaurer la démocratie au Venezuela où se produit « une tragédie humaine » et a annoncé des sanctions supplémentaires à l’encontre du Président vénézuélien, Nicolás Maduro, et de son entourage.

Source: UN News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s