Le Premier ministre d’Israël, Benyamin Netanyahu, a accusé jeudi l’Iran de n’avoir pas renoncé à acquérir l’arme nucléaire, affirmant même pour la première fois en public que l’Iran dispose de deux entrepôts atomiques secrets à Téhéran.

Photo ONU/Cia Pak
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devant l’Assemblée générale des Nations Unies.

Dans un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York, M. Netanyahu a rappelé que l’an dernier, Israël a mené une attaque contre les archives nucléaires secrètes iraniennes, mettant la main sur de nombreux documents et vidéos enfouis dans un bâtiment souterrain au cœur de Téhéran.

En mai dernier, a poursuivi le Premier ministre, Israël a partagé avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) des preuves concernant les plans de l’Iran pour mettre au point des armes nucléaires. Des mois se sont écoulés, a-t-il dit, et l’AIEA n’a toujours pas pris de mesures, n’a posé aucune question à l’Iran et n’a pas demandé à inspecter un seul des nouveaux sites découverts dans ces archives secrètes.

« Face à cette inaction, a déclaré M. Netanyahu, j’ai décidé de vous révéler aujourd’hui une information qui n’a pas été rendue publique jusqu’ici. Je divulgue pour la première fois, a-t-il dit, que l’Iran dispose d’un entrepôt atomique secret à Téhéran », entrepôt qui selon lui sert à stocker des matériaux destinés au programme nucléaire iranien.

Le Premier ministre israélien a affirmé avoir communiqué cette information à l’AIEA dès le mois de mai. « Or aujourd’hui, a-t-il ajouté, je souhaite révéler pour la première fois l’existence d’une seconde installation de ce type dans un autre quartier de Téhéran. M. Netanyahu a alors brandi une photo de l’extérieur du site.

Il a rappelé qu’en 2015, sur près de 200 Etats rassemblés à l’ONU, seul Israël s’était opposé à l’accord sur le nucléaire iranien, parce que ce dernier menaçait selon lui l’avenir d’Israël et sa survie même et ouvrait la voie à un arsenal nucléaire iranien. Et cet accord, a-t-il ajouté, était basé sur un « mensonge », à savoir que l’Iran ne cherchait pas à mettre au point d’arme nucléaire.

M. Netanyahu a affirmé que depuis l’attaque israélienne sur les archives nucléaires secrètes de l’Iran, les autorités iraniennes n’avaient eu de cesse d’évacuer ce site. Le mois dernier, a-t-il affirmé, 30 kilos de matières radioactives ont ainsi été évacués et, selon lui, répandues un peu partout dans Téhéran pour essayer de cacher les preuves. Les résidents de Téhéran sont en danger, a affirmé le dirigeant israélien, invitant ces derniers à faire l’acquisition, « pour quelques dollars sur Amazon », d’un appareil de mesure de la radioactivé. Mais il reste encore beaucoup à faire aux autorités iraniennes pour évacuer intégralement le site, a affirmé le Premier ministre, car il contient au moins 300 tonnes de matériels et matériaux nucléaires.

Il a donc appelé le Directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, à inspecter ce nouvel entrepôt secret sans tarder, avant que les Iraniens n’aient fait place nette.

Il y a trois ans, a poursuivi le Premier ministre israélien, j’ai posé une question depuis cette même tribune: croyez-vous vraiment que couvrir la théocratie iranienne d’armes et de liquidités mettra fin à ses ambitions ? Nombreux étaient pourtant, selon lui, ceux qui croyait à l’époque que l’ouverture allait inciter le régime iranien à se modérer. En réalité, a affirmé M. Netanyahu, l’Iran a utilisé cet argent pour alimenter son « énorme machine de guerre » en Irak, à Gaza, en Syrie, au Liban et en Arabie saoudite. « Est-ce cela la modération ? Est-ce cela la paix ?», a-t-il demandé, avant d’ajouter que l’entreprise de déstabilisation iranienne s’étendait aussi en dehors du Moyen-Orient. Le mois dernier, a affirmé M. Netanyahu, des agents iraniens ont ainsi été arrêtés pour avoir fomenté des attentats terroristes aux Etats-Unis et en Europe.

Face à cela, a-t-il regretté, l’Europe continue de soutenir l’accord sur le nucléaire iranien. La même semaine où l’Iran a été pris la main dans le sac en train d’essayer de tuer des citoyens européens, a-t-il dit, les dirigeants ont proposé de financer encore davantage l’Iran. En tant qu’enfant d’historien, a-t-il déclaré, je dois poser la question : les dirigeants européens n’ont-ils rien appris de l’histoire ?

Source: UN News

un commentaire

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s