Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a une nouvelle fois appelé jeudi à financer l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) qui manque de ressources à la suite de la décision des Etats-Unis de cesser leur contribution.

Capture d’écran d’une vidéo de l’UNRWA
Kareem Abu Kwaik, chef du parlement des élèves des écoles de l’UNRWA, et ses amis retournent à l’école à la fin du mois d’août 2018.

Malgré les difficultés rencontrées, l’UNRWA a été en mesure d’ouvrir ses écoles pour la rentrée scolaire cette année et de poursuivre d’autres activités cruciales, grâce notamment aux efforts de certains bailleurs de fonds pour fournir des ressources supplémentaires, a noté M. Guterres lors d’un déjeuner ministériel en marge du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Le chef de l’ONU a aussi salué les efforts du Commissaire-général de l’UNRWA, Pierre Krähenbühl, et des employés de l’agence onusienne « pour collecter de nouveaux fonds, réduire les coûts et maintenir l’espoir des réfugiés de Palestine en continuant à fournir les services essentiels de l’UNRWA ».

Environ 260 millions de dollars de nouveaux fonds ont ainsi été collectés mais l’agence onusienne est toujours confrontée à un déficit de 186 millions de dollars cette année.

En raison de ce déficit, « les opérations de l’UNRWA sont toujours menacées. Plus de 500.000 étudiants dans 700 écoles sont en danger. Les soins de santé primaires dans 146 cliniques sont menacés. L’aide alimentaire à un million de réfugiés à Gaza est en danger. Et cela vient à un moment de grande incertitude et de péril dans toute la région », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU.

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter une instabilité qui serait inévitable si les opérations de l’UNRWA devaient cesser », a-t-il ajouté. « En maintenant l’aide humanitaire et l’influence stabilisatrice de l’UNRWA, nous pouvons aider à assurer les perspectives de paix et la dignité de millions de réfugiés ».

Selon le chef de l’ONU, le défi est double : premièrement, mobiliser les ressources restantes dans les prochaines semaines pour ramener le déficit actuel de l’UNRWA à zéro, et deuxièmement, regarder au-delà de 2019 et relever le défi de mettre l’agence sur une base financière plus durable.

« Compte tenu des enjeux humains, politiques et sécuritaires, nous devons relever ce défi. J’encourage tous ceux qui ont augmenté leur financement cette année à au moins maintenir ce niveau en 2019 », a-t-il conclu.

Le 31 août, le gouvernement américain a annoncé qu’il cesserait de financer les opérations de l’UNRWA. Cette annonce est intervenue après une première réduction conséquente de l’aide américaine. En janvier, les États-Unis, qui étaient le principal bailleur de fonds de l’UNRWA depuis sa création en 1949, avaient annoncé que leur contribution annuelle serait de 60 millions de dollars pour 2018 contre 360 millions en 2017.

Source: UN News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s