La Chine bloque les mauvaises nouvelles économiques alors que l’économie s’effondre.

Le système bancaire parallèle de la Chine est en train de s’effondrer (et avec son impulsion économique reliée au crédit), son marché boursier est devenu une catastrophe naturelle, ses données économiques sont décevantes depuis deux ans, et son marché obligataire a commencé à montrer des signes de risque systémique grave alors que les défaillances des entreprises en 2018 ont atteint un niveau record.

Mais, si vous lisiez la presse chinoise, rien de tout cela ne serait évident, car le New York Times rapporte qu’une directive du gouvernement envoyée aux journalistes en Chine, vendredi, a désigné six sujets économiques à « gérer », alors que la longue main du « Ministère de la Vérité » de la Chine a maintenant atteint les médias économiques dans le but de censurer les informations négatives sur l’économie.

Le New York Times répertorie les sujets qui doivent être « gérés » comme suit :


  • Des données moins bonnes que prévues pouvant indiquer que l’économie ralentit.
    •        Risques reliés à la dette des administrations locales.
    •        L’impact de la guerre commerciale avec les États-Unis.
    •        Signes de la baisse de confiance des consommateurs.
    •        Les risques de stagflation, ou la hausse des prix associée à un    ralentissement de la croissance économique.
    •        « Problèmes urgents montrant les difficultés de la vie des gens ».
    La nouvelle directive du gouvernement trahit l’inquiétude croissante des dirigeants chinois quant à la possibilité que le pays se dirige vers un marasme économique croissant.  Même avant la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, les habitants de la deuxième plus grande économie du monde montraient des signes de maîtrise étroite de leurs portefeuilles.  La croissance des bénéfices industriels a ralenti pendant quatre mois consécutifs et le marché boursier chinois approche de son plus bas niveau en quatre ans.« Il est possible que la situation soit plus grave qu’on ne le pensait auparavant ou qu’ils veuillent empêcher la panique », a déclaré Zhang Ming, professeur à la retraite en sciences politiques de l’Université Renmin de Beijing. » « Zhang Zhang a déclaré que l’effet de la stratégie de censure élargie pourrait amener plus facilement les gens à croire les rumeurs sur l’économie. « Ils s’inquiètent du chaos », a-t-il ajouté.  « Mais en empêchant les médias de faire des reportages, les choses pourraient devenir plus chaotiques. »

La directive ne semble pas avoir d’incidence sur la couverture quotidienne des données économiques par des entreprises ordinaires, qui pourraient encore être largement consultées en ligne vendredi en Chine.  Au lieu de cela, la directive semblait viser à assouplir le ton général.  En effet, un autre avis envoyé vendredi a enjoint aux organes de presse en ligne de supprimer les commentaires au bas des articles de presse qui « désorientent l’économie chinoise ».

On peut se demander si des « escrocs » seront automatiquement accusés de travailler pour le Kremlin, comme c’est le cas aux États-Unis, ou simplement arrêtés et dont on n’entendra plus jamais parler.

Les sujets qui ne sont plus aujourd’hui concernent le « ralentissement économique en Chine »« la stagflation en Chine »« les nouveaux réfugiés »« la baisse de la consommation » et « d’autres remarques préjudiciables critiquant les perspectives de développement en Chine », selon une copie de l’avis, examiné par le Times.  La dégradation de la consommation concerne les consommateurs chinois à la recherche de moyens de dépenser moins.

Ce qui est ironique, c’est qu’avant même la dépression, les données chinoises étaient déjà très suspectes.  Mark Williams, économiste en chef pour Capital Economics en Asie, a déclaré que la société s’attendait à un ralentissement de l’économie chinoise de 5,9% à 5,5%, contre 6,9% l’an dernier.  Malgré les prévisions plus basses, il a souligné qu’il ne s’agissait pas « d’un chiffre faible » pour l’économie chinoise.

« Un des problèmes est qu’il existe beaucoup de doutes sur les données officielles chinoises », a déclaré Mark Williams.  « Et, quand ils sortent avec ces directives, cela soulève plus de questions ».

Les censeurs ont également effacé les commentaires en ligne contenant les expressions « rétrogradation de la consommation », taxes, dettes et chômage, selon le Centre d’Études du Journalisme et des Médias de l’université de Hong Kong, qui surveille la censure sur Weibo, le réseau chinois de médias sociaux similaire à Twitter.

Un article qui a été supprimé par la censure a déclaré : « Les mauvaises nouvelles sur le marché explosent, les points de vue pessimistes se répandent, de nombreux investisseurs particuliers sont désespérés ».  Un autre a déclaré : « L’émergence des robots libérerait-elle du travail ou causerait-elle le chômage et la pauvreté ? »

Et, comme le note le New York Times, la Chine ne tarde pas à mettre en œuvre la nouvelle directive.  Phoenix News Media, une agence basée à Hong Kong qui mène de grandes opérations en Chine continentale, a déclaré mercredi que les autorités chinoises lui avaient ordonné de « rectifier » son portail d’informations, ifeng.com.  L’Administration chinoise du cyberespace, principal organisme de réglementation d’internet dans le pays, a déclaré que Phoenix avait « diffusé des informations illégales et préjudiciables, faussé les manchettes et partagé des informations en violation des règles ».

Deux semaines auparavant, NetEase, un portail d’informations en ligne, avait déclaré suspendre la mise à jour de sa plate-forme financière « en raison de problèmes graves ».

Tout cela est amusant parce qu’en Amérique, on peut critiquer l’économie, l’État Profond, le statu quo dysfonctionnel, tout ce qu’ils veulent… tant qu’ils sont prêts à figurer sur la liste noire en tant « qu’agents russes », bannis de YouTube et de Twitter, et voir leurs annonceurs fuir à la suite de la pression des pairs.  Pendant ce temps, si quelqu’un demande quel est le véritable état de l’économie, la réponse est à chaque fois « de regarder le marché boursier ».

Source: Zero Hedge

Traduit par: Pleins Feux

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s