Craignons de manquer l’occasion d’entrer dans le repos de Christ.

La première déclaration à l’impératif dans le livre des Hébreux est la suivante: «Craignons donc» (Hébreux 4:1). Cela vous surprend-il ou vous offense-t-il? La plupart des chrétiens ignorent la crainte.

Les gens à qui je dois d’être venu au Seigneur étaient un gentil couple qui vivait dans le Yorkshire, en Angleterre. Lorsque nous leur avons rendu visite après la Deuxième Guerre mondiale, ils n’allaient pas bien spirituellement. L’homme pensait que la crainte ne faisait pas partie de la vie chrétienne. J’ai insisté sur le fait que cela dépendait du type de crainte dont il était question. Dans le Psaume 19 il est dit, «La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours» (verset 9). Ce genre de crainte ne part jamais. Cet homme avait décidé de ne pas faire usage de la médecine, une attitude qui en soi est empreinte d’arrogance. J’ai fait le lien avec l’attitude qui consiste à rejeter toutes sortes de crainte. Fait tragique, il a développé un diabète et ses jambes ont dû être amputées. Le fait que sa foi n’avait pas entraîné sa guérison fut un choc qu’il eut du mal à surmonter. Je pense que le fond du problème résidait dans sa méconnaissance d’une certaine crainte, inhérente à la vie chrétienne. Cet ordre en Hébreux «craignons,» s’adresse à des chrétiens croyants, non pas à des non-croyants. Rappelez-vous qu’il existe toujours la possibilité que nous ne recevions pas ce que Dieu a projeté pour nous. Le verset dans son intégralité précise: «Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard.»

Toute promesse a son revers. Elle vous offre une chose bonne, mais si vous négligez de réclamer la promesse, vous serez privés de quelque chose. Il y a tant de choses bâties sur le même modèle dans la vie chrétienne. Ce qui est bon est mis à notre disposition, mais il y a toujours moyen de passer à côté. Je pense que nous devons entrer dans cette attitude de crainte, de peur de ne pas être capables d’entrer dans le repos de Dieu.

Merci Seigneur pour la promesse d’entrer dans ton repos. Je proclame que je viens à Dieu animé de la crainte salutaire de ne pas entrer dans son repos. Je craindrai de manquer l’occasion d’entrer dans le repos de Christ. Amen.

Derek Prince

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s