Les Palestiniens condamnent le transfert « provocateur » de l’ambassade du Brésil

La haut responsable Hanan Ashrawi a affirmé que le président élu Jair Bolsonaro rejoignait une « alliance contre le droit international »

Un haut responsable palestinien élu a condamné vendredi le président brésilien d’extrême-droite Jair Bolsonaro, qui a annoncé qu’il transférerait l’ambassade de son pays à Jérusalem.

La question de l’emplacement des ambassades en Israël est particulièrement sensible.

Hanane Ashrawi (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les Etats-Unis ont transféré leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem au mois de mai, entraînant la fureur des Palestiniens qui considèrent la partie orientale de la ville, annexée par Israël, comme la capitale de leur futur état.

« Il est très malheureux que le Brésil ait rejoint cette alliance contre le droit international », a dit Ashrawi.

Jair Bolsonaro, candidat présidentiel du parti social libéral, après avoir voté aux élections à la présidence à Rio de Janeiro, le 28 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/Silvia izquierdo)

Jeudi, Bolsonaro a écrit sur Twitter que « comme nous l’avions dit pendant la campagne, nous avons l’intention de transférer l’ambassade brésilienne de Tel Aviv à Jérusalem ».

« Israël est un Etat souverain et nous devons respecter cela », avait-il ajouté.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait qualifié cette initiative « d’historique ».

Seuls les Etats-Unis et le Guatemala ont pour le moment installé leurs ambassades à Jérusalem. Les autres pays ont installé leurs missions à Tel Aviv.

Israël a pris Jérusalem Est lors de la Guerre des Six Jours, en 1967, l’annexant ultérieurement, une démarche qui n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. L’Etat juif considère Jérusalem comme sa capitale indivisible.

Pendant des décennies, la communauté internationale a maintenu que le statut de la ville devait faire l’objet de négociations entre Israël et les Palestiniens.

L’initiative de ce déplacement de l’ambassade aligne Bolsonaro sur le président américain Donald Trump, et renforce son image de « Trump tropical ». Au mois de décembre, Trump a bouleversé la politique traditionnelle des Etats-Unis et reconnu Jérusalem en tant que capitale d’Israël, entraînant le boycott de son administration de la part du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

L’ambassade a été officiellement transférée le 14 mai. Le Guatemala et le Paraguay ont suivi – même si ce dernier a annoncé, le mois dernier, réinstaller sa mission à Tel Aviv.

Bolsonaro, 63 ans, qui a remporté le second tour des élections présidentielles dimanche, a suscité l’indignation auprès de nombreuses personnes pour sa rhétorique ouvertement misogyne, homophobe et raciste.

Suite à sa victoire, Netanyahu a déclaré à Bolsonaro qu’il était convaincu que son élection « entraînera une amitié formidable entre nos peuples et le renforcement des liens entre le Brésil et Israël ».

Un responsable du bureau de Netanyahu a déclaré que le Premier ministre « se rendrait très probablement » à l’investiture de Bolsonaro, prévue au mois de janvier.

Les premiers voyages à l’étranger de Bolsonaro en tant que président auront pour destination Israël, les Etats-Unis et le Chili – des pays qui partagent « notre vision du monde », selon le probable chef de cabinet du président élu, Onyx Lorenzoni.

Source: Times of Israël