Alors que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas était en visite officielle à Charm el-Cheikh, en Égypte, il aurait renoncé auprès de son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sisi à s’opposer à un accord entre Israël et le groupe islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, a rapporté jeudi le quotidien Al Hayat.

Le président palestinien Mahmoud Abbas s’exprimant lors d’une réunion avec le Conseil central palestinien à Ramallah, en Cisjordanie, le 28 octobre 2018
ABBAS MOMANI (AFP)

Cet accord se divise en deux parties, la première sera effective dans quinze jours et la seconde dans six mois, selon le journal.

Des sources palestiniennes ont révélé qu’Abbas souhaitait accorder aux habitants de Gaza « une marge de manœuvre » après les affrontements récurrents entre les émeutiers palestiniens et l’armée israélienne à la frontière entre l’Etat hébreu et l’enclave palestinienne au cours des derniers mois.

Selon Al-Hayat, Israël aurait accepté de transférer dans la bande de Gaza une subvention octroyée par le Qatar d’un montant de 90 millions de dollars (77 214 114 millions d’euros), afin de payer les salaires des employés du Hamas pour une période de six mois. Le transfert financier devrait avoir lieu jeudi ou la semaine prochaine.

La semaine dernière, les dirigeants palestinien et égyptien se sont entretenus notamment sur « la question palestienne » lors du Forum mondial de la jeunesse, une conférence organisée par le gouvernement égyptien à laquelle a participé Abbas.

Dans cette photo publiée par la présidence égyptienne, le président palestinien Mahmoud Abbas, à gauche, s’entretient avec le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi au Caire, lundi 9 mai 2016.
(Présidence égyptienne via AP)

L’Égypte a par ailleurs déployé des efforts pour relancer le processus de réconciliation entre le Hamas et le Fatah, rencontrant les dirigeants des deux partis rivaux au cours des dernières semaines.

En octobre 2017, le Hamas et le Fatah ont signé un accord sous l’égide de l’Égypte visant à faire progresser la réconciliation et à réunir la Cisjordanie et Gaza sous un gouvernement unique, sans toutefois l’appliquer.

Le Hamas a pris le contrôle de Gaza depuis le retrait de l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah du territoire en 2007.

L’Egypte, aux côtés du coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nikolay Mladenov, a récemment joué un rôle clé dans les tentatives de médiation d’un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

Source: i24 News

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s