La Grande-Bretagne et l’Allemagne signent un pacte militaire

Pas de commentaire

Le Royaume-Uni est tout aussi engagé à la sécurité de l’Europe dans le futur que par le passé ». Le 5 octobre, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont signé un pacte militaire garantissant que la Grande-Bretagne maintiendra ses relations militaires avec l’Union européenne après le Brexit. L’accord signé en Allemagne par la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen et le secrétaire d’État à la Défense britannique Gavin Williamson, vise à renforcer la coopération militaire entre les deux pays.

Von der Leyen a qualifié cet accord de « signe symboliquement important » que le partenariat stratégique entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne se poursuivra après le Brexit. Le pacte renforcera la coopération militaire entre le Royaume-Uni et l’Europe « dans la marine, l’aviation et les cyber-capacités ». L’accord stipule que l’Allemagne et la Grande-Bretagne sont « déterminées à approfondir et à renforcer » leurs relations en travaillant ensemble à la réalisation de « leurs objectifs communs en matière de défense et de sécurité ».

La Grande-Bretagne et l’Europe ont eu un partenariat militaire étroit pendant des décennies, ils ont donc commencé à élaborer un accord de sécurité dès que les Britanniques ont voté le 23 juin 2016 en faveur de la sortie de l’Union européenne. En février dernier, la Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré : « Le Royaume-Uni est tout aussi engagé à la sécurité de l’Europe dans le futur que par le passé ».

Von der Leyen dit que le Royaume-Uni aura toujours accès aux fonds de défense de l’UE après le Brexit. Elle a déclaré le 5 octobre : « Il est très important que, dans la Coopération structurée permanente, les États tiers que nous souhaitons garder à nos côtés aient la capacité de participer à des projets de manière simple ». Après le Brexit, la Grande-Bretagne comptera parmi les « États tiers » avec lesquels l’UE souhaite rester en contact étroit.

« Il y a tellement de choses que la Grande-Bretagne fait en matière de défense européenne qu’il est en fait important de pouvoir être capable de se connecter à l’Union européenne », a déclaré Williamson. « Et c’est quelque chose que nous espérons pouvoir être en mesure d’obtenir un accord à ce sujet ». C’était le but du pacte militaire.

Cependant, l’armée britannique est une coquille vide de ce qu’elle était autrefois. De sévères déficits budgétaires ont entraîné des coupes dans des secteurs importants de l’armée, ce qui signifie que l’armée britannique perd rapidement la capacité de protéger sa propre île, et encore moins les autres pays de l’UE. Aujourd’hui, la Grande-Bretagne dépense pour l’armée presque la moitié moins qu’elle ne le faisait il y a 25 ans. Le contre-amiral Alex Burton, un ancien commandant des forces maritimes britanniques, a déclaré à la BBC en mars que des réductions drastiques des dépenses militaires mettaient en danger le statut de la Grande-Bretagne en tant que « puissance militaire crédible ».

Environ 4,000 troupes britanniques sont actuellement stationnées en Allemagne. En 2010, le Premier ministre de l’époque, David Cameron, s’était engagé à éliminer toutes ces troupes d’ici 2020. Presque toutes les troupes britanniques quitteront l’Allemagne d’ici l’an prochain, comme l’envisageait Cameron. Cependant, Williamson a annoncé le 30 septembre que 185 troupes resteraient stationnés indéfiniment dans une base d’entraînement en Allemagne. L’objectif avec le reste de ces troupes est de « maintenir » et d’améliorer les liens étroits entre la Grande-Bretagne, l’Allemagne et ses forces armées, selon le site Internet des Forces armées britanniques. La Grande-Bretagne espère également que la présence de ce petit contingent de troupes « dissuadera l’agression russe », selon le journal Sunday Times.

La Grande-Bretagne doit rester proche de l’Europe pour des raisons de sécurité nationale. C’est pourquoi elle a demandé à l’Europe de garantir de manière concrète que la coopération se poursuivrait malgré le Brexit. Sans connexion avec le continent, la Grande-Bretagne n’est qu’une île isolée, coupée du commerce et du soutien militaire de son voisin. La Trompette d’août 2016 a déclaré :

La Grande-Bretagne n’a actuellement pas de porte-avions—au lieu, elle s’appuie sur un accord avec la France. Si l’Argentine s’empare de nouveau des îles Falkland, l’armée britannique est actuellement trop petite pour la reprendre. Le Royaume-Uni devra s’appuyer sur le traité de défense anglo-français. Avec la France travaillant fort pour créer une sorte d’union européenne de la défense, la Grande-Bretagne pourrait bientôt se retrouver dépendante d’une armée européenne, même hors de l’UE.

Cette dépendance existe en grande partie parce que la Grande-Bretagne a adhéré à l’UE en premier lieu. En 1962, lorsque la Grande-Bretagne a commencé à solliciter une adhésion européenne, Herbert W. Armstrong a averti que, « dans sa détresse économique en ce moment, la Grande-Bretagne … se rend au Marché commun, sans aucun doute pour être dominée par l’ALLEMAGNE » (la Pure Vérité, juillet 1962).

Il avait raison. La Grande-Bretagne a déjà largement investi sa confiance dans l’Europe. Maintenant, après le Brexit, la nation est laissée simplement avec l’espoir que cette confiance ne soit pas perdue.

Lorsque le Royaume-Uni a voté en faveur de la sortie de l’UE en 2016, le monde était sous le choc. Mais la Trompette et son prédécesseur, la Pure Vérité, le prédisaient depuis des décennies. En 1956, bien avant l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne, M. Armstrong écrivit, « L’Allemagne est le cœur économique et militaire de l’Europe. L’Allemagne dirigera et dominera probablement les États-Unis d’Europe en formation. Mais la Grande-Bretagne n’en fera pas partie ! »

Comment M. Armstrong a-t-il su ? Il a basé sa prédiction sur la prophétie biblique.

La Bible prophétise également qu’une puissance européenne dirigée par l’Allemagne trahira la Grande-Bretagne et les autres nations issues de l’ancien Israël, qui ont pris les Assyriens des temps modernes comme leurs « amants » politiques. (Ezéchiel 23 : 9). Dieu dit au verset 22, « Voici, j’excite contre toi tes amants … ». Pourquoi Dieu fait-Il cela ? La Bible donne la perspective de Dieu sur les nations modernes d’Israël, y compris la Grande-Bretagne : « La tête entière est malade, et tout le cœur est souffrant. De la plante du pied jusqu’à la tête, rien n’est en bon état : Ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives … » (Ésaïe 1 :5-6).

La Grande-Bretagne a beaucoup de problèmes majeurs, mais elle ne se tournera pas vers Dieu pour obtenir de l’aide. Au lieu de cela, elle se tourne vers l’Allemagne (Osée 7 :11 ; 5 :13). Cependant, Dieu appelle Éphraïm une « colombe stupide » pour avoir confiance en l’Allemagne, qui la trahira (Osée 8 : 8-9). La Grande-Bretagne, l’Amérique et la nation moderne appelée Israël tomberont tous ensemble, pris en captivité par l’Assyrie (Osée 5 : 5).

L’Allemagne veut garder la Grande-Bretagne à ses côtés jusqu’à ce qu’il ne soit plus avantageux de le faire. Ce pacte militaire peut donner à la Grande-Bretagne un faux sentiment de sécurité, mais cette sécurité ne durera pas longtemps.

Source: La Trompette

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s