Greenblatt: le moment est venu pour la paix

L’envoyé américain a déclaré que le relâchement des relations entre Israël et certains pays arabes montrait que le temps était venu pour une percée diplomatique.

L’envoyé spécial des États-Unis pour les négociations internationales Jason Greenblatt a publié ce matin dans Israël un article à Hayom intitulé «Le moment est venu de faire la paix et d’atteindre la prospérité au Moyen-Orient». 

Greenblatt a ouvert l’article en affirmant: «Le fait que plusieurs pays du Moyen-Orient ont des intérêts qui se chevauchent n’a toujours pas été intériorisé. Ces intérêts, tels que la nécessité de limiter les activités négatives de l’Iran, de faire face à l’extrémisme et au terrorisme et aux défis associés à l’eau et aux transports, créent des opportunités de coopération pour une région plus stable et prospère. « 

Cependant, at-il ajouté, « l’absence de relations formelles et ouvertes entre Israël et ses voisins constitue un obstacle majeur à la maximisation du potentiel de la région dans tous ces domaines ».

Greenblatt a déclaré que l’hostilité entre les pays empêchait en réalité les voisins d’Israël d’utiliser les innovations israéliennes, comme le font de nombreux pays du monde, tout en notant les récents changements survenus dans ce dossier. 

Greenblatt a notamment évoqué la déclaration du ministre des Affaires étrangères d’Oman«Israël est un État présent dans cette région. Nous comprenons tous cela, nous le savons; le monde est également conscient de ce fait. Mais malgré cela, Israël n’est pas traité par les autres pays comme il traite les autres pays. Peut-être qu’il est temps qu’Israël soit traité de la même manière et qu’il devrait également assumer les mêmes obligations que les autres pays. Pourquoi? Ce sont vraiment des faits. « Greenblatt a également noté que le roi de Bahreïn Hamad Bin Isa al-Khalifa avait récemment autorisé des ministres et d’autres responsables du royaume à rencontrer de hauts responsables israéliens, et le fait que le roi se soit également opposé au boycott de Israël plusieurs fois.

« Les responsables des pays arabes ne craignent plus d’être rencontrés avec des responsables israéliens. Les ambassadeurs des Émirats arabes unis et d’Israël n’étaient pas mal à l’aise lorsqu’ils se sont assis autour de la même table à Washington. Le président égyptien Al-Sisi a récemment félicité les dirigeants égyptiens premier pays arabe à établir des relations diplomatiques avec Israël « , a écrit Greenblatt.

À la lumière de ces faits, Greenblatt a déclaré à la fin de l’article: « Il est temps de travailler ensemble pour la stabilité et la prospérité de la région. Tous les pays de la région sont confrontés à de réelles menaces et de véritables défis. Les Palestiniens Grâce aux efforts de coopération, Israël et ses voisins seront enfin en mesure de s’efforcer de réaliser le potentiel qu’ils méritent.En adhérant aux anciennes règles – les trois non et les politiques anti-normalisation de l’OLP et l’Autorité palestinienne – blesseront tout le monde: Israéliens et Palestiniens, ainsi que la région qui les entoure. Ces approches à l’ancienne se sont révélées inefficaces et ont presque certainement des conséquences néfastes pour tous, et ne font que rendre la paix plus éloignée entre les Israéliens et les Palestiniens. pour changer,et cela fait chaud au cœur de voir que les dirigeants arabes font preuve du courage nécessaire pour y parvenir. « 

Source: Israël National News

Publicités