Incendies en Californie : le principal fournisseur d’électricité mis en cause

Pas de commentaire

L’incendie le plus dévastateur de l’histoire de la Californie, déclenché le 8 novembre et qui a déjà fait 79 morts, pourrait avoir été causé par un incident sur une ligne à haute tension. Si elle est jugée responsable, l’entreprise Pacific Gaz & Electricity pourrait devoir payer des milliards et risquer la faillite.

© JUSTIN SULLIVAN/AFP La gestion des lignes à haute tension est mise en cause.

Dans le sillage des incendies «Camp Fire» et «Woolsey Fire» qui ont fait 79 morts en Californie depuis dix jours, et alors que plus de 1000 personnes restent encore portées disparues, la région meurtrie de la côte ouest des États-Unis cherchent les responsables de ces drames. L’entreprise Pacific Gas and Eletric Company (PG&E), qui alimente la majeure partie de l’État en électricité et en gaz, est dans le giron de la justice pour son rôle potentiel dans le déclenchement des feux de forêts.

Une plainte a ainsi été déposée contre cette société américaine, qui a alerté les autorités californiennes d’un incident sur une ligne à haute tension à proximité de l’incendie quinze minutes avant le déclenchement de «Camp Fire». Le week-end dernier, l’entreprise est de nouveau mise en accusation, car elle n’aurait révélé que vendredi un second incident, qui se serait produit, également le 8 novembre, à proximité du lieu de départ d’un autre incendie dans le comté de Butte. «Au total, cet automne, entre 17 et 21 incendies auraient été causés dans le nord de l’État par des lignes électriques tombées à terre. Ce matériel appartient à la compagnie d’électricité PG&E. Dans huit cas, le procureur a ouvert une enquête», rapporte RFI.

Au moins 15 milliards de dollars de dégâts

Si la responsabilité de PE&G était confirmée, l’entreprise pourrait être mise financièrement en difficulté, comme elle l’a elle-même expliqué, craignant même une faillite. «Citi Investment Research estime l’ampleur des dégâts à au moins 15 milliards de dollars, bien au-delà du 1,4 milliard de dollars couvert par l’assurance de PG&E», note le quotidien suisse Le Temps. En tenant compte des indemnités aux victimes, le montant pourrait être plus élevé encore – autour de 30 milliards. Le cours de bourse de l’entreprise s’est effondré en quelques jours. Son action est ainsi passée de 49,40 dollars le 8 novembre à 17,27 le 15 novembre, avant de se reprendre quelque peu le lendemain à 24,40, ce qui représente encore que la moitié de sa valeur avant le début des incendies.

Les causes de la récurrence et de la puissance des incendies qui ravagent la Californie pourraient être néanmoins beaucoup plus nombreuses et complexes qu’une simple mauvaise gestion de GP&E. C’est ce qu’a déclaré le président de la Commission des services publics de Californie, Michael Picker, au quotidien The Sacramento Bee. «Ce n’est qu’une petite partie» du problème, a-t-il déclaré, évoquant des causes humaines multiples, ainsi que le réchauffement climatique. «Seul un incendie sur dix est provoqué par des problèmes d’infrastructure de services publics», a-t-il précisé pour se justifier.

Depuis le début des incendies, Donald Trump critique quant à lui la gestion des forêts de Californie, oubliant au passage qu’une partie de celle-ci incombe à l’État fédéral. En visite sur les lieux du drame samedi, le président américain a annoncé en avoir discuté avec le gouverneur de Californie, Jerry Brown, et son successeur élu récemment, Gavin Newsom. «Il nous faudra de la gestion différente, je dis cela depuis longtemps», a martelé le locataire de la Maison-Blanche.

Source: Le Figaro

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s