Révéler l’invisible: Dédicace spéciale à Hanoukka de l’autel du troisième temple

Lundi, dernier jour de Hanoukka, le Sanhédrin a appelé les 70 nations à se joindre à la consécration de l’autel du troisième temple. Une reconstitution grandiose du sacrifice quotidien a été organisée et le représentant d’une nation sud-américaine qui a assisté à l’événement a été le destinataire d’une réalisation miraculeuse de la promesse messianique de rassembler les exilés.

Après des mois d’études intensives, le Sanhédrin a ordonné la construction d’un autel en pierre, dont la dédicace aurait lieu le dernier jour de Hanoucca, juste à l’extérieur des murs de la vieille ville de Jérusalem.

L’autel carré mesure neuf pieds carrés et cinq pieds de hauteur et est construit en béton cellulaire. Le matériau était jugé apte à être utilisé dans le temple. Dans le Talmud, il est expliqué que l’acier ne peut pas être utilisé pour couper les pierres de l’autel puisque le culte rend la vie au monde et que l’acier, tel qu’il est utilisé à la guerre, prend vie. Les pierres pour l’autel ne peuvent pas être taillées avec de l’acier car le service du Temple apporte de la vie au monde. L’acier, bien que pas idéal, est léger, facilement transportable et dimensionné pour être chargé dans un camion. L’autel a été construit sur un cadre en métal conçu également pour des raisons de transportabilité. L’intention était de créer un autel qui pourrait être emporté sur le Mont du Temple à tout moment si le besoin s’en faisait sentir.

Le rabbin Baruch Kahane a exercé les fonctions de Souverain Sacrificateur, instruisant les autres prêtres dans leurs fonctions. Comme dans le temple de Salomon, les différentes tâches à exécuter ont été attribuées par loterie. Les prêtres portaient un vêtement bibliquement précis approprié pour une utilisation dans le Temple. L’encens a été fabriqué pour la reconstitution, qui contenait une partie, mais pas la totalité, des onze ingrédients nécessaires à l’utilisation du Temple. La loi de la Torah interdit de brûler l’encens à l’extérieur du Temple. Une petite quantité, inférieure à celle qui serait brûlée par rapport au service réel, a été brûlée sur la réplique de l’autel doré. Parmi les prêtres se trouvaient de jeunes garçons formés au service du temple.

Les autorités municipales n’ont pas autorisé l’ abattage d’ un mouton sur place, celui-ci a donc été abattu ailleurs. Les morceaux de viande ont été disposés sur la rampe menant à l’autel de la manière prescrite et un morceau a été jeté au feu sur l’autel pour être complètement brûlé.

Environ 150 personnes y ont assisté, dont plusieurs touristes non juifs. Moshe Feiglin, président du parti Zehut et ancien membre de la Knesset, a également assisté à la cérémonie.

Mario Adolofo Bucaro Flores, ambassadeur du Guatemala, était l’invité d’honneur de la cérémonie.

« C’est un moment vraiment historique », a déclaré l’ambassadeur lors d’une allocution devant la foule. « Mon gouvernement est heureux d’être partenaire du Sanhédrin et d’Israël pour amener [le] Messie. »

Alors que l’ambassadeur Flores descendait de la scène, l’un des rabbins du Sanhédrin a noté que son discours était très puissant et semblait provenir d’un lieu personnel très profond. Le rabbin a demandé à Flores s’il avait des liens avec le peuple juif. Étonnamment, Flores a révélé qu’il avait des parents juifs du côté de sa mère et de sa famille. Les rabbins du Sanhédrin se sont rassemblés autour de l’ambassadeur et lui ont posé plusieurs questions. Selon la loi juive, le statut juif est matrilinéaire. En présence du tribunal rabbinique, il a été déterminé que Flores était un Juif. Cela fut une surprise pour Flores qui ignorait que ses liens familiaux lui conféraient le statut de Juif. Pour marquer l’occasion, les rabbins ont aidé Flores à revêtir des tefillines (phylactères) d’une mitsva (commandement de la Torah) de tout premier ordre.

Le porte-parole du Sanhédrin, le rabbin Hillel Weiss, a déclaré qu’il était hautement symbolique qu’une telle révélation se produise lors de la dédicace de l’autel.

« Nous sommes sur le point de connaître la révélation du Moshiach (Messie) », a déclaré Rabbi Weiss à Breaking Israel News . «L’une des fonctions du Messie est le rassemblement des exilés. Ce ne sont pas simplement des gens qui décident de venir en Israël. C’est un processus miraculeux, et c’est ce que nous avons vu ici. C’est Dieu qui révèle ce qui est caché: Juifs cachés, liens cachés avec Israël, amour pour Hachem (le nom de Dieu), qui a été caché et n’a pas été vu depuis que toutes les 70 nations se sont réunies pour prier le Dieu unique en Jérusalem. »

Source: Breaking Israël News