Gilets jaunes »: mobilisation « plus faible » à Paris, 85 interpellations et 46 gardes à vue

Quarante-six personnes ont été placées en garde à vue à Paris samedi à la mi-journée dans le cadre de la mobilisation des « gilets jaunes », contre 335 gardes à vue au même moment la semaine dernière, selon des chiffres de la préfecture de police de Paris.

Vers 12H30, les forces de l’ordre avaient interpellé 85 personnes, contre 554 à la même heure lors du 4è samedi de mobilisation de ce mouvement inédit lancé sur les réseaux sociaux pour dénoncer la hausse des taxes.

C’est « une mobilisation plus faible » et donc « une mobilisation des casseurs plus faibles », a déclaré la porte-parole de la PP Johanna Primevert sur BFMTV, ajoutant que les « policiers restent mobilisés ».

« La dernière fois, on était là pour les taxes, cette fois, c’est plus pour les institutions: on veut plus de démocratie directe », résume Jérémy, intérimaire de 28 ans venu de Rennes « gueuler pour se faire entendre ». Dans un froid mordant, des manifestants arrivaient par groupes peu après 08H00.

Gilets jaunes (Gilets jaunes) agitant un drapeau français bloquant la route le 19 novembre 2018 sur le péage de l’autoroute A9 près du marché de gros de fruits et légumes Saint-Charles au sud de Perpignan
RAYMOND ROIG / AFP

L’ampleur des manifestations, qui ont réuni 136.000 personnes lors des deux derniers épisodes marqués par des scènes de guérilla urbaine et un dispositif sécuritaire exceptionnel, va être scrutée de près par un exécutif en proie à une crise sociale inédite.

Autour de l’arc de Triomphe, des fourgons de gendarmes mobiles étaient positionnés peu après 07H00, tandis qu’un canon à eau était aperçu sur les Champs-Elysées, devenus au fil des semaines l’épicentre des manifestations. 8.000 membres des forces de l’ordre ont été déployés dans la capitale, appuyés par 14 véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG).

A 100 mètres de la place de l’Etoile, à la brasserie « Le vin coeur », Maria, la responsable, craignait de nouvelles dégradations. « Dès que ça gaze, on a ordre de fermer et de remonter le store de la terrasse », témoigne-t-elle. Pour elle, « qu’ils manifestent, pas de souci, mais cette casse, c’est affligeant ».

« On s’attend à un mobilisation un peu moindre mais avec des individus un peu plus déterminés », a déclaré vendredi soir le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nuñez.

Un « gilet jaune » du Vaucluse, Christophe Chalençon, qui fait pourtant partie des représentants « constructifs » du mouvement, a appelé à « devenir encore plus ferme », prévoyant de manifester samedi « jusqu’à la démission » du président.

Environ 69.000 membres des forces de l’ordre ont été déployés, contre 89.000 samedi dernier. En régions où de nombreuses manifestations sont annoncées, des renforts sont prévus là ont eu lieu des violences, comme Bordeaux ou Toulouse.

Source: i24 News

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.