Son bannissement: notre admission

Pas de commentaire

Sortons hors du camp pour aller à lui.

Dans le seizième chapitre des Lévitiques, nous lisons à propos du jour de l’expiation, et particulièrement à propos du bouc émissaire. Cette célébration impliquait la présence de deux boucs. L’un représentait une offrande pour le péché et il était mis à mort. L’autre, qui était appelé Azazel, ou «bouc émissaire» (Lévitique 16:8), était conduit dans le désert. Il était abandonné sur une terre inhabitée pour y errer désespérément et mourir de soif. Il ne revenait jamais.

Jésus était le bouc émissaire dans la préfiguration du jour de l’expiation. Il avait été banni de la présence du Dieu tout puissant. Jésus était en fait préfiguré par les deux boucs. En tant qu’offrande pour le péché, il est mort sur la croix. Mais en tant que bouc émissaire, il a été banni de la présence de Dieu, endurant le rejet à notre place. L’opposé du bannissement c’est l’admission (la bonne grâce). Cela est exprimé en Ephésiens 1:6: «à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé.»

Nous devons tous comprendre que nous avons été admis. Encore une fois, le sentiment de rejet est l’un des problèmes les plus répandus parmi la population de notre pays. Dans toutes les assemblées, je peux vous garantir qu’il y a des gens qui se débattent avec un sentiment rejet. Dans la plupart des cas, ce sentiment est issu de la relation avec leurs parents, en grandissant, ils n’ont jamais crû que ceux-ci les avaient réellement désirés et ainsi, ils n’ont jamais appris à se sentir acceptés. Ils vivent leur vie en se sentant rejetés, malheureux, incapables de s’intégrer parmi d’autres gens et incapables de démontrer de l’amour, parce qu’ils n’en ont jamais reçu.

J’ai appris par expérience que l’une des meilleures méthodes pour aider ce genre de personne est de leur donner l’assurance qu’ils sont acceptés par Dieu. Il est également réconfortant de savoir que lui-même a connu la souffrance du rejet, car personne n’a été aussi totalement rejeté que lui lorsqu’il est mort sur la croix pour nos péchés.

Merci Seigneur parce que tu m’as appelé à laisser ce monde derrière moi. Je proclame que «la grâce m’a été accordée en le Bien-aimé» parce que Jésus a été banni de la présence du Dieu tout puissant. Je sortirai du camp pour aller à lui. Amen.

Derek Prince

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s