Inquiétude et agitation dans cet âge moderne

Pas de commentaire

“Inutile de dire que ceux qui ont peu d’attention vont avoir du mal à attendre Dieu.  Cependant, nous savons que les moments calmes de prière, de réflexion et d’attente sont la force par laquelle nous sommes renforcés par le Tout-Puissant.”

« C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus.  La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?  Regardez les oiseaux du ciel ; Ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; Et votre Père céleste les nourrit.  Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?  Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? »  (Matthieu 6:25-27)

« Ne vous inquiétez de rien ; Mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.  Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »  (Philippiens 4:6-7)

Dans ce bulletin, nous examinerons l’inquiétude et les troubles de cette époque moderne.  Le monde dans lequel nous vivons est étonnant à bien des égards.  La technologie a changé de façon permanente nos vies et, aux États-Unis, nous nous sommes habitués à un accès facile et rapide à ce que nous voulons et dont nous avons besoin.  Dans la société moderne, au rythme rapide et avancé, l’anxiété est devenue prédominante.  Selon un rapport récent, près du tiers des jeunes et des adultes américains souffrent d’un trouble d’anxiété.  En outre, un sondage réalisé en mai 2018 a révélé que 39% des personnes interrogées signalaient un niveau d’anxiété plus élevé au cours de la dernière année, tandis que 39% déclaraient avoir des niveaux d’anxiété égaux à ceux de l’année précédente. Seulement 19% des répondants ont déclaré se sentir moins anxieux.

Pourquoi le peuple américain est-il si stressé ?  Il est facile de pointer du doigt le climat politique américain et les reportages pénibles qui ont été conçus de manière à non seulement dire au public ce qu’il faut penser, mais aussi, à susciter l’anxiété.  Cependant, des rapports récents ont montré qu’il existait un nouveau coupable qui suscitait également beaucoup d’anxiété aux États-Unis et dans le monde : La sur-utilisation généralisée des sites de médias sociaux tels que Facebook et Twitter.  Un rapport publié en novembre 2018 par Marketwatch indique que passer trop de temps sur Facebook peut provoquer une dépression.  L’article cite une étude menée à l’Université de Pennsylvanie qui a révélé que non seulement l’usage abusif de Facebook causait une dépression chez ceux qu’ils examinaient, mais que leurs symptômes de dépression étaient tombés lorsque les participants à l’étude ont commencé à limiter leur utilisation de Facebook.  « C’était frappant », a déclaré la professeure Melissa Hunt de l’Université de Pennsylvanie.  « Ce que nous avons constaté en l’espace de trois semaines, c’est que les taux de dépression et de solitude ont considérablement diminué chez les personnes qui limitent leur utilisation des médias sociaux ».  Il est à noter qu’une expérience menée par un affilié local de CBS dans le Minnesota a révélé que pour certaines personnes, leur tension artérielle et leur rythme cardiaque augmentaient immédiatement lorsqu’ils se connectaient à Facebook.  « Quand vous parlez des personnes qui l’utilisent jour après jour, cela ne semble pas très sain pour eux en fait », a déclaré le psychologue clinicien Matthew Syzdek.

Avec l’avènement des smartphones, il est devenu plus facile que jamais pour les consommateurs de consulter quotidiennement leurs comptes de médias sociaux. Malheureusement, cet accès facile a conduit à la dépendance.  Un rapport publié en 2016 indique que les utilisateurs de smartphones touchent leur téléphone en moyenne 2617 fois par jour.  Ce nombre inclut chaque clic, tapotement ou balayage sur les appareils.  Pour les utilisateurs les plus gros, ce nombre est encore plus grand.  Il a été constaté que les 10% d’utilisateurs de téléphones intelligents touchaient leurs appareils en moyenne 5427 fois par jour.  L’abus des téléphones intelligents et des médias sociaux a apparemment eu un effet néfaste sur la durée de l’attention humaine.  En fait, des études récentes affirment que la capacité d’attention moyenne des humains a diminué au cours des quinze dernières années, passant de douze secondes à huit secondes.  Malheureusement, une durée d’attention aussi courte ne permet pas de traiter efficacement des informations complexes, ce qui a pour effet d’affaiblir la capacité de l’esprit humain à penser.  Ceux qui ne peuvent pas penser par eux-mêmes se verront dire quoi faire par quelqu’un ou quelque chose d’autre.

Inutile de dire que ceux qui ont peu d’attention vont avoir du mal à attendre Dieu.  Cependant, nous savons que les moments calmes de prière, de réflexion et d’attente sont la force par laquelle nous sommes renforcés par le Tout-Puissant. Dans Ésaïe 40:28-31, nous lisons : « Ne le sais-tu pas ?  Ne l’as-tu pas appris ?  C’est le Dieu d’éternité, l’Éternel, qui a créé les extrémités de la terre ; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point ; On ne peut sonder son intelligence, il donne de la force à celui qui est fatigué, et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance.  Les adolescents se fatiguent et se lassent, et les jeunes hommes chancellent ; Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force.   Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point. »  Attendre Dieu et suivre les indications de Son Esprit est le moyen le plus efficace de surmonter l’anxiété dans ce monde.  J’exhorte tous les lecteurs de ce bulletin à se repentir de leurs péchés si vous ne l’avez pas encore fait, consacrez votre vie à Dieu et mettez votre confiance en Lui.  Ce faisant, vous trouverez une paix qui dépasse toute compréhension.

La montée d’un état de surveillance autocratique

Avec chaque année, la technologie devient de plus en plus sophistiquée.  Dans un avenir pas si lointain, cette technologie sera utilisée pour mettre en place un état de surveillance autocratique.  En fait, cela commence déjà à se produire en Chine.  Au cours des dernières années, le gouvernement communiste chinois a travaillé sans relâche à la mise au point d’équipements de surveillance qui serviraient de base à son nouveau système de notation du crédit social, qui est actuellement mis à l’essai et qui devrait être pleinement opérationnel d’ici à l’an 2020.  Ce système repose largement sur un logiciel de reconnaissance faciale. Grâce aux équipements de surveillance déployés dans de nombreuses zones publiques, la population chinoise est à présent surveillée la plupart du temps. Leurs activités, qu’elles soient menées en ligne ou dans le monde réel, sont surveillées en permanence.  Si un Chinois se comporte de manière à plaire au gouvernement chinois, il est récompensé par un bon pointage de crédit social.  Si une personne se comporte de manière à déplaire au gouvernement, son pointage de crédit social est abaissé.  Ceux dont le score est insuffisant se rendent vite compte que bon nombre des privilèges dont ils jouissaient auparavant ont été révoqués.  Par exemple, il a été signalé en mai 2018 qu’en Chine plus de 11 millions de personnes ne sont plus autorisées à prendre l’avion et que 4,25 millions d’entre elles ne peuvent utiliser les trains à grande vitesse.

Pour aggraver les choses, le système est conçu pour faire publiquement honte à ceux qui ont un score faible.  « Nous allons améliorer le système de liste noire de crédit, divulguer publiquement les archives des entreprises et des personnes indignes de confiance, et former un schéma de méfiance et de punition », a déclaré le gouvernement chinois dans un document officiel. Parmi les activités susceptibles de réduire le crédit social, citons la violation du code de la route, le tabagisme dans une zone non-fumeur et la possession de trop nombreux jeux vidéo.  En outre, la publication en ligne de « fausses nouvelles » pourrait également réduire votre score.  Cette restriction est particulièrement troublante dans la mesure où il est probable que les autorités considéreront tout contenu critiquant le gouvernement chinois comme une « fausse nouvelle », qu’elle soit réelle ou non.

Je pense que les chrétiens qui fréquentent des églises non autorisées seront également punis avec un score faible.  Les chrétiens en Chine sont déjà lourdement persécutés et le Christian Post a rapporté le 19 novembre 2018 que quatre églises en Chine avaient reçu l’ordre de rejoindre le réseau officiel d’églises communistes ou de cesser d’exister.  Les responsables chinois sont réputés confisquer et brûler des Bibles, alors même que le gouvernement s’efforce de retranscrire les Écritures.  « Il existe des explications indiquant que la nouvelle Bible ne devrait pas paraître occidentale, mais devrait refléter l’éthique chinoise du confucianisme et du socialisme.  L’Ancien Testament sera brouillé.  Le Nouveau Testament contiendra des commentaires pour l’interpréter », a déclaré Bob Fu, président de la République, qui est le fondateur de ChinaAid.

Dans le même temps, une entreprise d’électronique chinoise connue sous le nom de ZTE aide le gouvernement de la nation socialiste du Venezuela à mettre en place un système de surveillance national qui s’inspirera probablement du système en Chine.  Bien que le programme vénézuélien ne prévoie pas de pointage de crédit social à ce stade, il oblige les citoyens à recevoir une nouvelle carte d’identité nationale, surnommée « carte de la patrie ».  Les cartes, qui ont fait leurs débuts en 2016, permettent de suivre et de stocker une pléthore d’informations personnelles, notamment le dossier de vote du titulaire de carte, les dossiers médicaux, les registres d’emploi, les informations sur la famille et même des informations sur l’activité de l’utilisateur sur les réseaux sociaux.  Bien que les cartes ne soient pas techniquement obligatoires, ceux qui refusent d’en porter une ne sont plus éligibles pour recevoir des subventions sur les carburants et ne peuvent pas recevoir de boîtes de vivres du gouvernement.  Compte tenu de l’ampleur de la faim au Venezuela, il est peu probable que beaucoup refusent de porter leur « carte de la patrie ».   Ailleurs dans le monde, des entreprises chinoises aident les gouvernements du Zimbabwe, de la Malaisie et de l’Égypte à mettre en place des systèmes de surveillance, notamment des programmes avancés de reconnaissance faciale.

Le système de crédit social actuellement mis en place en Chine sonne comme de la science-fiction.  Cela va bien au-delà des capacités des romans classiques dystopiques tels que celui de George Orwell en 1984.  Pourtant, cela se produit réellement et ces développements pourraient constituer un aperçu de ce qui va arriver pour le reste du monde.  En fait, un démocrate du nom d’Andrew Yang, de New York, envisage de se présenter à la présidence des États-Unis en 2020. Une de ses propositions est que le gouvernement des États-Unis mette en œuvre un nouveau programme qui récompenserait les Américains conformes avec des « crédits sociaux numériques », ou DSC.  « En tant que particulier, les personnes qui accumulent des DSC disposeraient d’un solde permanent accumulé au cours de leur vie et d’un solde actuel.  Elles pourraient échanger les points contre des expériences, des achats avec des fournisseurs participants, une assistance pour des causes et des points transférés à d’autres pour des actions et des occasions spéciales, » est-il indiqué sur le site web de Yang.  « Au fur et à mesure que leur équilibre permanent augmente, ils pourraient se qualifier pour divers avantages, tels que lancer un terrain de football local, une audience avec leur membre du Congrès local ou rencontrer l’athlète ou la célébrité le plus civique de leur état ».  Il est hautement improbable qu’Andrew Yang ne soit jamais président.  Cependant, le fait que de telles propositions soient même en cours de discussion est un indicateur de la rapidité avec laquelle notre monde change.  Cela nous donne un aperçu d’un avenir où la vie privée sera une chose du passé et où les peuples du monde vivront sous l’esclavage d’un état de surveillance mondial

De nouvelles marques et des micro-puces pour le bétail humain

Si vous avez déjà lu ce bulletin, vous vous souviendrez peut-être que nous avons abordé le sujet des micro-puces humaines à de nombreuses reprises.  L’année dernière, nous avons couvert la nouvelle choquante qu’une société du nord du Wisconsin avait implanté des micro-puces dans plusieurs de ses employés.  De plus, nous savons que des milliers de personnes en Suède ont reçu une puce électronique dans leurs mains.  Cette tendance inquiétante touche lentement d’autres régions du monde.  En novembre 2018, un article publié par The Guardian annonçait que 150 personnes au Royaume-Uni avaient reçu un implant d’une micro-puce.  Une société connue sous le nom de BioTeq a inséré ces puces dans les mains des hommes, et il semble probable que d’autres implants soient en route.  Selon des informations rapportées, la société suédoise Biohax est en discussion avec de nombreuses sociétés britanniques pour implanter leurs travailleurs avec des micro-puces.  Cela inclut une grande entreprise anonyme qui compte des centaines de milliers d’employés.  Un porte-parole de la Confédération de l’Industrie Britannique (CBI) s’est déclaré gravement préoccupé par cette évolution.  « Alors que la technologie change notre façon de travailler, cela rend la lecture nettement inconfortable.  Les entreprises doivent se concentrer sur des priorités plutôt immédiates et sur l’engagement de leurs employés », a déclaré le porte-parole.  Frances O’Grady, secrétaire générale du Congrès des Syndicats au Royaume-Uni, a également tiré la sonnette d’alarme.  « Nous savons que les travailleurs craignent déjà que certains employeurs utilisent des technologies pour contrôler et micro-gérer, privant ainsi leur personnel de son droit à la vie privée.  La micro-puce donnerait aux patrons plus de pouvoir et de contrôle sur leurs travailleurs.  Il existe des risques évidents et les employeurs les mettent de côté, ou font pression sur le personnel pour qu’ils soient micro-pucés ».

Alors même que la micro-puce humaine gagne lentement du terrain dans le monde entier, les chercheurs ont développé un nouveau tatouage électronique qui leur permet d’imprimer des circuits informatiques directement applicables au corps humain.  « Nous rapportons une nouvelle façon de créer des tatouages électroniques.  Ce sont des circuits imprimés sur un film de tatouage temporaire. Nous imprimons des circuits à base de nanoparticules d’argent, puis, nous enduisons ces nanoparticules d’argent avec un alliage de métal liquide.  Le métal liquide fusionne avec l’argent pour créer ces fils conducteurs sur le tatouage ; Le tatouage peut facilement être transféré sur la peau et la conductivité est suffisamment élevée pour prendre en charge la fonctionnalité de circuit numérique », a déclaré Carmel Majidi de l’Université Carnegie Mellon.  Cette nouvelle technique permettra d’appliquer directement des circuits informatiques flexibles sur la peau humaine, faisant ainsi de l’homme à la fois un homme et une machine.  Il ne fait aucun doute que les développeurs de technologies font des progrès étonnants pour mettre en œuvre de nouvelles méthodes de marquage et de traitement des êtres humains.  Tout comme les bovins sont généralement étiquetés, l’humanité pourrait bientôt l’être également.

Les temps périlleux de 2018

Le monde d’aujourd’hui est constamment rempli d’agitation et de violence.  Cela n’est pas surprenant puisque nous vivons dans un monde saturé de péché et que nous savons que plus nous nous rapprochons du retour de notre Seigneur Jésus-Christ, plus les ennuis seront nombreux.  Dans II Timothée 3:1, l’apôtre Paul nous avertit expressément : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. »  Nous sommes ensuite avertis dans II Timothée 3:13 : « Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. »  Les titres de cette époque moderne ne laissent aucun doute sur le fait que nous vivons des temps difficiles aujourd’hui.

Les dernières années ont montré que nous vivons une époque de protestation. Par exemple, au début de cette année, de violentes manifestations et des émeutes ont éclaté en Haïti après que le Fonds Monétaire International ait forcé le gouvernement haïtien à augmenter les prix de l’essence.  Ces derniers jours, un événement similaire s’est produit à Paris, en France, où des milliers de citoyens français sont descendus dans les rues pour protester contre les nouvelles taxes sur les carburants imposées par le président français Emmanuel Macron.  Les manifestations qui ont duré plus d’une semaine ont atteint leur apogée le 24 novembre 2018 : Environ 30.000 personnes ont envahi les rues de Paris pour protester contre les nouvelles taxes et trois mille policiers ont été déployés pour les affronter.  Les manifestations ont provoqué des dégâts considérables, les fenêtres de la devanture des magasins ayant été brisées et des incendies allumés dans les rues.  Les responsables français ont déploré les manifestations et se sont plaints du fait que le bouleversement pourrait nuire à l’image de la France.  « Il ne faut pas sous-estimer l’impact de ces images des Champs-Élysées… avec des scènes de bataille diffusées par les médias en France et à l’étranger.  Derrière cette colère, il y a évidemment quelque chose de plus profond et auquel nous devons répondre, car cette colère et ces angoisses existent depuis longtemps », a déploré le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.  En France, plus de 100.000 personnes ont manifesté le 24 novembre, soit environ la moitié du nombre de manifestants ayant pris part aux protestations la semaine précédente.

Il est intéressant de noter que les nouvelles taxes sur les carburants instituées par le gouvernement d’Emmanuel Macron visent à rendre les transports traditionnels trop coûteux, obligeant ainsi les Français à rechercher des solutions plus respectueuses de l’environnement.  En d’autres termes, les taxes sont censées lutter contre les changements climatiques.  Il est évident que les changements climatiques seront utilisés comme une excuse pour édicter de nouvelles restrictions oppressives sur la façon dont les gens vivent.  Les manifestations en France sont un aperçu de la manière dont nous pouvons nous attendre à ce que l’humanité réagisse lorsque les gouvernements du monde entier imposent de nouvelles règles insultantes à l’humanité.

Pendant ce temps, une violence horrible est devenue trop courante à Londres, en Angleterre.  Bien que les armes à feu soient fortement limitées dans cette région du monde, une épidémie d’attaques au couteau a montré que des hommes et des femmes méchants utiliseraient tous les outils à leur disposition pour commettre leurs actions odieuses.  En novembre 2018, 118 personnes auraient été assassinées à Londres depuis janvier 2018.  La plupart de ces actions de violences insensées concernaient des couteaux.  Les attaques brutales à Londres ont persisté malgré le fait que le maire Sadiq Khan avait promis en avril 2018 que sa ville imposerait des mesures de contrôle des couteaux plus strictes.  « Pas d’excuses : Il n’y a jamais de raison de porter un couteau.  Tous ceux qui le feront seront pris, et ils sentiront toute la force de la loi », a insisté le maire Khan.  Cette annonce a eu lieu après qu’il eut été révélé que les meurtres commis à Londres en février et mars 2018 avaient dépassé le taux de meurtres à New York pour la même période.

Le Canada est également aux prises avec une augmentation des homicides et des crimes violents.  Le taux d’homicides, qui a maintenant atteint son plus haut niveau en dix ans, est particulièrement mauvais en Colombie-Britannique, qui a connu une augmentation de 32% au cours de cette période.  Une grande partie de la violence a été attribuée aux activités de gangs, une évolution qui a poussé le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, à imposer des mesures plus strictes en matière de sécurité frontalière.  Le plan de Trudeau, annoncé le 7 novembre 2018, coûtera 86 millions de dollars canadiens à court terme et 327 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.  En outre, le gouvernement canadien prévoit d’augmenter le nombre de déportations d’étrangers sans-papiers de 10.000 par année.  « Alors que le Canada est un pays humanitaire qui a accueilli de nombreux immigrants et demandeurs d’asile au fil des ans, ceux qui vont venir dans notre pays doivent respecter nos lois et nos procédures », a déclaré un porte-parole de l’agence des frontières.

Il existe également un grand potentiel de bouleversement à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.  Au moment d’écrire ces lignes, environ 5000 migrants, originaires pour la plupart du Honduras, de l’Amérique Centrale, se sont rassemblés à la ville frontalière de Tijuana, au Mexique, en attendant de demander l’asile aux États-Unis.  Évidemment, tous les membres de la foule ne sont pas résolus à attendre l’approbation et, le 25 novembre 2018, un groupe de migrants a tenté de prendre d’assaut la frontière américaine.  Selon certaines informations, certains de ces migrants étaient agités et ont commencé à lancer des pierres aux agents frontaliers américains.  En réponse, ces agents ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc sur la foule et ont arrêté 69 personnes.  Les médias ont vivement critiqué les agissements de ces agents, car certains des gaz lacrymogènes ont été tirés à proximité de femmes et d’enfants. Cependant, le président américain Donald Trump a défendu leurs actions en déclarant : « Ils devaient utiliser cela parce qu’ils étaient attaqués par des gens très durs ».  Il va sans dire que la situation à la frontière reste instable et que de nouveaux affrontements pourraient certainement se produire dans les prochains jours.

Une Étrange Religion

Dans la période actuelle dans laquelle nous vivons, il y a beaucoup de religions. Cela est particulièrement vrai aux États-Unis, où plus de 70% de la population se dit chrétienne.  Pourtant, un rapport récent indique que 61% des Américains qui s’identifient comme chrétiens adhèrent également aux croyances païennes ou du nouvel âge.  Selon une étude de Pew Research, 26% des chrétiens déclarés croient en l’astrologie, 29% en la réincarnation et 40% en la psychique.  Compte tenu de ces faits, il n’est pas étonnant que la confusion règne dans le monde et que la sorcellerie soit florissante aux États-Unis.  Bien que les gens puissent penser qu’ils peuvent croire ce qu’ils veulent et qu’ils peuvent adorer Dieu comme ils veulent, cette notion est réfutée par le Seigneur Jésus dans Jean 4:24. Ce verset déclare : « Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. »  Nous ne pouvons pas adorer Dieu en vérité tout en embrassant simultanément la sorcellerie du Nouvel Âge.

Curieusement, les prétendus ministres chrétiens de nos jours ne croient parfois même pas en Dieu.  C’est le cas dans une église de Toronto, au Canada, où une femme de profession athée dirige sa congrégation.  Gretta Vosper, qui est pasteure à la West Hill United Church depuis 1997, a longtemps déclaré à son auditoire qu’elle ne croyait pas en Dieu ni en l’autorité de la Bible.  Pendant un certain temps, elle a semblé craindre de perdre son poste, mais, surprise, il a été annoncé en novembre 2018 que les dirigeants de sa dénomination avaient décidé de lui permettre de rester.  En réponse, Vosper aurait déclaré : « Ça va être merveilleux.  Nous sortirons de sous ce gros nuage.  Maintenant, nous pourrons vraiment voler. »  Cette histoire montre que l’on peut avoir une religion sans Dieu.  Cependant, une telle religion n’a aucune valeur.

En terminant, il se passe de nombreuses choses chaque jour autour de nous.  Les soucis de cette vie menacent de nous engloutir avec de l’anxiété, et pourtant nous savons que si nous mettons notre foi et notre confiance en Dieu, nous n’avons pas besoin de nous inquiéter.  Dans Matthieu 6:25-27, notre Sauveur nous dit : « C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus.  La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?  Regardez les oiseaux du ciel ; Ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; Et votre Père céleste les nourrit.  Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?  Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? »  De la même manière, l’apôtre Paul écrit dans Philippiens 4:6-7 : « Ne vous inquiétez de rien ; Mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.  Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

Source: Last Trumpet Ministries

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Commenter cet article

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s