Corée du Nord : Kim Jong-un promet davantage de rencontres avec la Corée du Sud en 2019

Dans une lettre adressée à la présidence sud-coréenne, Kim Jong Un a « exprimé son intention de rencontrer souvent » Moon Jae-in en 2019, afin de promouvoir la paix et de « régler ensemble le problème de la dénuclarisation » de la péninsule.

Vers une relation plus apaisée entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a promis de rencontrer « souvent » son homologue sud-coréen Moon Jae-in en 2019, afin de débattre de la dénucléarisation de la péninsule, a révélé le bureau du président de la Corée du Sud, dimanche 30 décembre.

Dans une lettre adressée à la présidence sud-coréenne pour marquer la fin d’année, Kim Jong Un a « exprimé son intention de rencontrer souvent M. Moon en 2019 », afin de promouvoir la paix et de « régler ensemble le problème de la dénuclarisation », a indiqué un porte-parole de la présidence sud-coréenne dimanche.

Le leader nord-coréen a rencontré son homologue sud-coréen trois fois en 2018 : deux fois à Panmunjom, village frontalier entre les deux pays, et une fois en septembre à Pyongyang, la capitale nord-coréenne.

Une détente historique entre les deux pays

Lors de cette dernière visite, Kim Jong-un avait promis de venir lui aussi visiter la capitale sud-coréenne, Séoul, « le plus vite possible ». Des rumeurs évoquaient même une visite avait la fin de l’année. Mais le voyage n’a toujours pas eu lieu, ce que le dirigeant nord-coréen dit « beaucoup regretter » dans sa lettre, a indiqué le porte-parole du président sud-coréen. Selon ce dernier, Kim Jong-un a « exprimé une volonté ferme de venir visiter Séoul pour parler du futur ».

Sur le papier, les deux pays voisins sont toujours en guerre, puisque la guerre de Corée (1950-1953) s’est achevée avec un cessez-le-feu et non un traité de paix.

L’année 2018 a vu naître une détente spectaculaire entre les deux pays de la péninsule. qui avait débouché sur un sommet historique entre le président américain, Donald Trump, et Kim Jong-un en juin à Singapour. Les dirigeants se sont alors engagés sur la « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ». Mais depuis, les deux pays s’écharpent sur sa signification et s’accusent mutuellement de mauvaise foi et de traîner les pieds.

Source: France Info

Publicités