Crise des opioïdes

La crise des opioïdes laisse 700.000 Américains morts et l’épidémie continue de s’aggraver et d’évoluer.

Plus de 700.000 Américains sont morts de surdose de drogue entre 1999 et 2017, dont environ 10% en 2017 seulement, selon un nouveau rapport publié par les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) des États-Unis.  Au total, 70.237 décès par surdose de drogue ont été enregistrés l’année dernière, ce qui représente plus de morts que toutes les victimes mortelles de l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam.  Les opioïdes ont été impliqués dans 67,8%, ou 47.600 de ces décès.  Parmi les décès par surdose reliés aux opioïdes, 59,8%, soit 28.466, étaient dus à des opioïdes synthétiques.

Le rapport, qui a été publié en ligne dans le rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité (MMWR) des CDC, a également examiné les décès par surdose de drogue survenus entre 2013 à 2017.  Au cours de cette période, « les taux de mortalité par surdose de drogue ont augmenté dans 35 états sur 50, et en Amérique latine, où les taux de mortalité reliés aux opioïdes synthétiques ont considérablement augmenté », indique le rapport, ajoutant que cette augmentation rapide était due au fentanyl.

Sur les 35 districts rapportant des données, 23 états et Washington DC ont constaté une augmentation des taux de décès directement reliés aux opioïdes de synthèse.  Les décès par surdose de fentanyl ont augmenté de 150% de 2016 à 2017.

Dans des rapports antérieurs, les décès reliés aux opioïdes synthétiques étaient principalement survenus à l’est du Mississippi.  Les dernières données des CDC montrent que 8 états situés à l’ouest du Mississippi ont enregistré une augmentation significative de ces décès : Arizona, Californie, Colorado, Minnesota, Missouri, Oregon, Texas et Washington.

Les CDC ont déclaré que des surdoses avaient été observées tant chez les hommes que chez les femmes, ainsi que chez les Noirs non hispaniques, les Blancs non hispaniques et les Hispaniques, les Noirs, avaient le plus grand changement relatif, soit 25,2%.  L’augmentation la plus significative des décès est survenue chez les hommes âgés de 25 à 44 ans, une réalité qui fait réfléchir et qui montre que les hommes en âge de travailler en Amérique se détériorent.

« Jusqu’en 2017, l’épidémie de surdose de drogue continue de s’aggraver et d’évoluer, et la participation de nombreux types de drogues (par exemple, les opioïdes, la cocaïne et la méthamphétamine) souligne l’urgence d’obtenir des données plus opportunes et locales pour orienter les actions des services de santé publique et de sécurité publique » a déclaré le rapport.

De 2013 à 2017, la plus forte augmentation des taux de mortalité par surdose de drogue concernait des opioïdes synthétiques (autres que la méthadone), probablement alimentés par du fentanyl fabriqué illicitement.  Dans un rapport distinct, mais pertinent, Altarum, une société de conseil et de recherche en soins de santé basée à Ann Arbor, dans le Michigan, a déclaré que le bilan économique de l’épidémie d’opioïdes était catastrophique.  Selon le rapport,

« l’avantage social de l’élimination des surdoses d’opioïdes, des décès et des troubles reliés à l’utilisation a atteint $115 milliards 2017, contre $95,3 milliards en 2016 ».

Le total dépasse $1 trillion lorsque les coûts de 2001 à 2017 sont compilés.  Une somme supplémentaire de $500 milliards devrait être ajoutée à cette somme d’ici 2020.  Les pertes de revenus et la baisse de productivité représentent la majeure partie de ces coûts et entraînent également une diminution des recettes fiscales perçues.

Altarum a estimé les coûts directs reliés aux soins de santé à $12,2 milliards en 2016.  Les coûts indirects reliés aux soins de santé ont totalisé environ $9,2 milliards.

Altarum répertorie également de nombreux « impacts non monétisés », notamment une dégradation de la qualité de vie, un fardeau émotionnel et des    « impacts disparates sur la communauté », tels que la diminution de la valeur des propriétés et la perte du bien-être perçu de la communauté.

Bien que le président Donald Trump se soit engagé à mettre un terme « extrêmement grave » à la crise de la toxicomanie en Amérique, le problème continue de s’aggraver à un rythme exponentiel, avec peu de signes de ralentissement.  Et, pour aggraver les choses, la crise se détériorera probablement lors de la prochaine récession, qui devrait se matérialiser à la fin de 2019 et juste à temps pour les élections de 2020.

Source: Zero Hedge

Traduit par: Pleins Feux

 

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s