Le chant des étoiles, la nouvelle musique stellaire

Savez-vous que, dans notre échelle contemporaine où le « la » du diapason correspond à 440 Hz, le Soleil résonne en « sol dièse » ? Savez-vous que chacune des étoiles qui lui ressemblent possède sa propre signature musicale ? Nous ne sommes pas dans la fiction mais dans la science tout court. Les astrophysiciens observent et mesurent la résonance interne sonore des étoiles, même si le son ne nous en parvient pas directement.

Une découverte inattendue et spectaculaire a révolutionné notre connaissance du Soleil, et des étoiles en général. Ces grosses sphères gazeuses, qui tiennent toutes seules en équilibre sous l’effet de leur propre poids, agissent dans l’espace comme les caisses de résonance d’instruments de musique.

Nous ne pouvons pas entendre directement les sons produits pour deux raisons :

  • la première est que l’espace entre les étoiles et nous est plus vide que le vide le plus poussé qu’il est possible d’atteindre sur Terre, et que, contrairement à la lumière, le son ne se propage pas dans le vide ;
  • la deuxième raison est que, de toute manière, le son des étoiles serait beaucoup trop grave pour l’oreille humaine.

Ciel étoilé à Palma de Majorque, dans l’archipel espagnol des Baléares. L’étude des étoiles a mis en évidence des vibrations sonores propres aux étoiles, une sorte de musique stellaire. © Andrés Nieto Porras, CC by-sa 2.0

Comment savons-nous que les étoiles développent des vibrations sonores, si nous ne les entendons pas ? Parce que les ondes sonores qui se propagent à l’intérieur des sphères stellaires provoquent des variations de pression, conduisant à de petites vibrations périodiques de la lumière émise.

Des techniques précises et des instruments d’observation particuliers ont été développés pour étudier ces dernières. Elles donnent aux scientifiques des informations très précieuses sur la masse, le rayon, l’âge des étoiles, leur structure et leur évolution. Elles ouvrent aussi, pour les musiciens, des voies jusqu’ici inexplorées, à travers lesquelles exprimer leur créativité.

L’amas d’étoiles NGC 290. Une grande partie de ces étoiles ont sans doute des vibrations sonores. © HST, ESA, Nasa

Source et dossier: Futura Sciences

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.