L’escroquerie du « Grand débat » de Macron

Voici encore une nouvelle entourloupe, la première de 2019, à savoir l’escroquerie qui consiste à faire accroire que le peuple va débattre démocratiquement des affaires le concernant et que son avis sera pris en compte, alors que tout le monde sait que tout ceci ne servira strictement à rien, puisque Macron a déjà pris ses décisions. De surcroît, ce n’est même pas lui qui dirige la France mais l’Union européenne. Cela nous rappelle d’ailleurs la fameuse concertation nationale menée par Marisol Touraine, l’ex-ministre de la santé, autour de l’obligation vaccinale, qui avait eu pour conclusion, suite à la consultation aussi bien des patients, que des professionnels de santé et des associations, le retrait de cette obligation vaccinale, alors que dans les faits, elle a donné comme résultat, non seulement le maintien de cette obligation vaccinale mais le passage de 3 à 11 valences ! Cette concertation fumeuse qui a duré des mois et qui a coûté un argent public fou n’aura donc servi à rien. Il faut savoir que celui qui menait les débats, le professeur Alain Fischer, était un salarié de l’industrie pharmacochimique !

Il en sera de même pour ce « Grand débat » ou plus justement dit, cette « Grande arnaque » qui n’aura pour intérêt, aux yeux de l’exécutif, que de gagner un peu de temps et de faire accroire que l’Élysée écoute le peuple et que nous vivons dans une démocratie exemplaire ! Il faut être fou ou tout simplement adhérent du parti présidentiel pour croire à de telles balivernes.

Comme on ne cesse de le répéter depuis des années maintenant, il ne faut plus perdre son temps à débattre avec l’État et ses représentants du moment, il faut faire comme s’il n’existait pas. Il y a tant de choses plus utiles à faire, comme par exemple penser le futur, réécrire la Constitution, discuter avec nos proches afin de les convaincre de sortir de ce paradigme mortifère…

Source: Le Libre Penseur


UNE RÉVOLTE ? NON, UNE RÉVOLUTION ! Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel

Ce sondage, celui de CEVIPOF, n’est pas comme les autres. Habituellement, les instituts de sondage expédient leur affaire via internet : une journée de contacts et un échantillon d’environ 1.000 personnes.Le CEVIPOF est un organisme de recherche politique. Il travaille et analyse en profondeur. Pour son dernier sondage en date il lui a fallu onze jours : il a été réalisé du 13 au 24 décembre. Des milliers de personnes interrogées longuement et en direct.

On fouille les reins. On étudie les cœurs. On scrute les tripes. Et ça donne le résultat suivant : 81 % des sondés éprouvent soit de la méfiance, soit de la lassitude, soit de la peur, soit du dégoût à l’égard de la politique et des institutions politiques. Et pour 32 % des sondés c’est le « dégoût » qui domine. Le mot « dégoût » porte en lui une charge de mépris, de ressentiment ou de haine. Il explique à lui tout seul la violence des Gilets jaunes.

La France est sur un volcan. Des fumerolles pour le moment. Pour le moment… Et si un jour il y a éruption il faudra en chercher la cause du côté de chez Macron. D’après le CEVIPOF la cote de confiance du chef de l’État s’effondre à 20 % ! Celle de Marine Le Pen progresse en revanche de 8 points. Mais c’est enfoncer une porte grande ouverte que de le constater…

En 2017 un homme providentiel se présenta aux foules séduites par son bagout. Il promettait l’avènement d’un « nouveau monde ». Il annonçait qu’avec lui les lendemains seraient radieux. Et il lui arrivait de dire que sa belle personne serait la garante du bonheur pour tous. Il fut élu.

Il y a des charlatans qui vendent cher des remèdes miracles et toujours inopérants. Une fois découverte la supercherie, les gogos qui se sont laissé abuser en veulent à mort à ceux qui les ont trompés. Le président de la République est dans ce cas. Les Gilets jaunes s’époumonent à crier : « Macron démission ». L’enquête du CEVIPOF ne dit pas autre chose.

Source: Altantico

 

 

 

Publicités

There is one comment

  1. Karman jean paul

    Un certain Raymond barre avait dit à l’époque les français sont des veaux je mettrai l’essence à 10 f ils râleraient mais payeraient!. On se rend compte que discuter ne sert à rien il faut casser pour être visiblej

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s