Le Conseil Œcuménique des Eglises a formé 2000 militants au plaidoyer anti-israélien

Le Conseil oecuménique des Eglises (COE) a envoyé près de 2 000 participants en Israël, ainsi qu’en Judée-Samarie, depuis 2002 pour les former au discours anti-israélien et les attribuer à des communautés du monde entier, selon un rapport de l’ONG Monitor.

Le crucifix du Golgotha ​​au sommet de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem. (Crédit: Markus Bollen – Michael Hammers Studios Gmbh)

En l’absence de programme similaire dans d’autres zones de conflit, le programme d’accompagnement œcuménique du COE en Palestine et en Israël (EAPPI) consiste en l’envoi d’activistes pour «témoigner de la vie sous occupation».

«L’EAPPI utilise de manière abusive les visas de tourisme pour entrer en Israël, où le groupe n’a aucun statut légal», selon l’ ONG Monitor . «Ils sont hébergés à Jérusalem par un affilié du COE, le Jerusalem Interchurch Centre (JIC). Notamment, le chef de la JIC, Yusuf Dahar, est l’un des auteurs du document Kairos Palestine, qui légitime le terrorisme, embrasse la théologie anti-juive et rejette l’histoire juive. Un certain nombre de responsables du COE ont exprimé des points de vue similaires. « 

Le rapport de l’ONG Monitor a également indiqué qu’EAPPI avait été financé par l’UNICEF et des pays tels que le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Irlande, la Suisse, la Finlande, le Danemark, le Canada et le Japon.

La Norvège a versé près de 2 millions de dollars entre 2017 et 2019, tandis que la Suède a versé 500 000 dollars entre 2017 et 2018.

«Nous partageons nos recherches avec le public et les décideurs dans le cadre d’une discussion informée sur le programme et le financement d’EAPPI. La recherche met en évidence l’agenda radical d’EAPPI, qui, plutôt que de défendre ou de défendre les droits de l’homme, est une plate-forme de conflit et d’antisémitisme », a déclaré le fondateur et président de NGO Monitor, Gerald Steinberg. « Nous avons reçu de nombreuses demandes de la part de groupes chrétiens et juifs attirant l’attention sur le rôle central joué par les anciens élèves de l’EAPPI dans la direction des campagnes BDS et autres campagnes de délégitimation. »

« En choisissant Israël et en utilisant des références théologiques classiques, l’EAPPI est coupable d’utiliser les termes identifiés dans la définition de l’antisémitisme de la International Holocaust Remembrance Association », a-t-il ajouté. « Le COE devrait plutôt adopter cette définition, qui a été adoptée par un certain nombre de pays et de parlements. »

Source: Breaking Israël News

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s