Régime dictatoriale islamique

Donald Trump et ses alliés européens doivent mettre fin au régime dictatorial islamique.

De nombreux Iraniens remercient le président Trump pour sa décision courageuse de réimposer les sanctions américaines à la République islamique d’Iran, l’état qui parraine le terrorisme.  Il a audacieusement confronté le régime terroriste iranien.

Cependant, certains ont critiqué l’administration Trump pour affirmer que son action n’était pas suffisante.  Il doit agir de manière décisive et ne pas simplement faire des proclamations et des déclarations rhétoriques.  Lorsque les États-Unis agissent, ils démontrent leur attachement aux principes de la décence et des droits de l’homme, aux considérations commerciales primordiales et à l’opportunisme politique.

Ce n’est un secret pour personne que le régime islamique est le plus important commanditaire du terrorisme dans le monde et que leur objectif reste d’avoir des armes nucléaires.  Le régime iranien a prouvé à maintes reprises qu’on ne pouvait pas lui faire confiance et que ses véritables intentions étaient la destruction ultime d’Israël et des États-Unis.

Les États-Unis ont fondé leur décision sur de nombreuses justifications, que je me permets de réciter ici.

Le régime iranien a démontré :

  • Un mépris flagrant pour la Convention de Vienne et sa garantie de protection du personnel diplomatique.

  • La violation gratuite des droits de l’homme en Iran.

  • Le parrainage du terrorisme dans une grande partie du monde, en mettant l’accent sur le Grand Moyen-Orient.

  • Leur soutien au Hamas et au Hezbollah dans leur belligérance contre Israël.

  • La collaboration avec Bachar al-Assad du régime syrien dans sa politique criminelle génocidaire.

  • Un engagement envers la destruction de l’État d’Israël.

  • La persistance dans la mise au point d’un programme d’armes nucléaires pour faire avancer son programme d’agressions malavisées, ce qui pourrait inciter d’autres états du Moyen-Orient à suivre également la voie de la prolifération nucléaire.

Il ne fait aucun doute que beaucoup de militaires sont exclus des Mollahs et du régime islamique.  Cependant, la majorité des personnes mécontentes font partie des officiers subalternes, car les hauts commandants sont souvent nommés par le dirigeant.

Néanmoins, il y a beaucoup de désaffection là-bas et, si l’occasion se présente, l’histoire se répète.  De la même manière que l’armée s’est retournée contre le Shah en 1979, il est très probable qu’une grande partie de l’armée quittera les Mollahs et rejoindra la population lors de tout soulèvement sérieux.

C’est l’armée régulière plutôt que la Garde Révolutionnaire qui est le plus susceptible d’accueillir un nombre important de personnes opposées au régime et qui seraient disposées à se battre aux côtés du peuple.

De manière réaliste, environ 10 à 15% de la population soutient encore le système clérical à divers degrés.  De nombreux membres de ce groupe sont des employés du gouvernement, des Mollahs et des voyous embauchés tels que les Basiji.  En outre, le régime a des soutiens parmi les pauvres, les moins instruits et les très religieux.  Pourtant, l’aliénation du régime s’étend à tout le spectre de la société iranienne, avec l’intelligentsia et les étudiants universitaires menant l’opposition résolue à mettre fin au régime islamique.  L’Ayatollah Khamenei, dirigeant suprême, est grandement méprisé par une majorité écrasante d’Iraniens.

Le seul moyen d’empêcher le régime despotique iranien de subir un autre holocauste est d’aider les Iraniens à changer le régime eux-mêmes.  Notamment, le régime islamique ne craint aucune invasion étrangère.  Leur seule crainte vient de l’intérieur, du peuple iranien.

Soutien moral

L’appui moral de l’Amérique a été pour le moins provisoire et minime, un terrible échec de l’administration Obama.  Il a raté une occasion de répondre à l’appel du peuple iranien : « Obama, êtes-vous avec nous ou avec eux ».

Support matériel ?  L’argent affecté par le Congrès de l’administration Bush au montant de moins de 75 millions de dollars a principalement servi à financer un service de radio en farsi et son personnel.  Le soutien fourni jusqu’ici par les États-Unis et Israël a été de loin inférieur à ce qu’il devrait être.  Au lieu de lancer une série de missiles coûtant plus d’un demi-milliard de dollars dans le but de nuire au programme nucléaire des Mollah, il serait préférable de dépenser une fraction de cette somme en fournissant à l’opposition les moyens de vaincre la censure des Mollahs et de contrecarrer leur campagne de désinformation.

Tandis que l’Iran continue de développer son programme de missiles qui est vivement critiqué par les États-Unis et Israël, ils cherchent simultanément à supprimer le désir du peuple de conserver une part de la richesse du pays.  Des poursuites et les emprisonnements d’innocents, des abus systématiques et illégaux commis à l’encontre de détenus, ainsi que des centaines d’actes horribles, ont également été rapportés.

Les Iraniens ont été témoins de plusieurs soulèvements, mais ils sont devenus engourdis et incapables de fonctionner et de mener une vie normale.  La bataille contre le régime islamique reste ardue et longue.  Les Mollahs n’abandonneront pas facilement le pouvoir, même si cela signifie la destruction complète de l’Iran.

Conclusion

Le président Trump devrait être félicité pour son courage et sa bravoure. Cependant, le président devrait unir toutes les nations pour mettre fin à un régime rappelant la menace hitlérienne.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.