Moscou : le plan de paix de Trump défera tous les progrès réalisés sur le sujet

D’après le ministère russe des Affaires étrangères, Moscou est « inquiet » de l’approche « dangereuse » des Américains

Mardi, la Russie s’est livrée à une vive critique du plan de paix israélo-palestinienne proposé par l’administration Trump, affirmant qu’il détruirait tous les progrès réalisés jusqu’à présent dans les négociations entre les deux parties.

« Depuis plus de deux ans, les collègues américains promettent un ‘accord du siècle’, » a dénoncé le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov à des officiels palestiniens en visite à Moscou, d’après une traduction de l’ambassade russe en Israël publiée dans une série de tweets. « Cependant, les informations disponibles permettent de penser que ce futur « accord » détruira tout ce qui a été fait jusqu’à présent. »

Le ministre des Affaires étrangères russe Sergei Lavrov rencontre des représentants de groupes et mouvements palestiniens, en visite à Moscou pour des discussions intra-palestiniennes, le 12 février 2019. (Crédit : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)

Le conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner et d’autres membres de l’administration américaine se rendront au Moyen-Orient à la fin du mois pour présenter la partie économique du plan aux diplomates d’au moins cinq pays, à laquelle les Palestiniens s’opposent âprement.

Le gendre de Donald Trump sera accompagné de Jason Greenblatt, envoyé de Trump pour la paix israélo-palestinienne, et de l’envoyé américain pour l’Iran, Brian Hook, et d’autres responsables de l’administration, qui ont travaillé sur cette section du plan qualifié « d’accord du siècle ».

Des haltes à Oman, au Bahreïn, en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et au Qatar sont prévues. D’autres pourraient venir s’ajouter, selon un responsable de la Maison Blanche.

Lavrov a fait savoir mardi que Moscou était « mécontent » du climat actuel dans la région et perçoit l’implication des Américains comme « inquiétante ».

« Nous percevons un grand danger dans la position américaine visant à promouvoir son approche unilatérale, rompant avec le droit international essentiel à la résolution du problème palestinien, » a-t-il déclaré à Moscou.

Il a ajouté que, « d’après ce qui nous parvient », l’accord de l’administration Trump ne mènera pas à la création d’un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale.

« Pour notre plus grand regret, la scission entre Palestiniens sert de prétextes à la remise en cause des fondements communément acceptés du règlement du conflit israélo-palestinien », a-t-il déploré lors de la réunion avec 12 membres de factions palestiniennes — dont les principales, le Hamas et le Fatah — destinée à les rapprocher et à œuvrer pour un gouvernement unifié.

Source: Times of Israël

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.