Des députés veulent que l’antisionisme soit reconnu comme un délit au même titre que l’antisémitisme, Macron, lui, se prononce contre

Ce « groupe d’études » travaille depuis des semaines sur le sujet. Son président, le député LREM de Paris Sylvain Maillard, estime que « la haine d’Israël est une nouvelle façon de haïr les juifs ».

Des députés de tous bords proposeront, mardi 19 février, une résolution ou une proposition de loi pour que l’antisionisme soit reconnu comme un délit au même titre que l’antisémitisme, selon les informations recueillies par franceinfo lundi 18 février.

« La haine d’Israël est une nouvelle façon de haïr les juifs »

Ce « groupe d’études » travaille depuis des semaines sur le sujet. Son président, le député LREM de Paris Sylvain Maillard, estime que « la haine d’Israël est une nouvelle façon de haïr les juifs ». « On peut critiquer le gouvernement d’Israël, mais pas remettre en cause l’existence même de cet Etat. Personne ne remet en question l’existence de l’Etat français ou de l’Etat Allemand », explique-t-il.

Les députés rendront leur décision mardi

Il va donc proposer à la trentaine de députés de son groupe d’études, des élus de tous les partis, de choisir entre les deux formules : une résolution votée par l’Assemblée nationale pour marquer une prise de position, ou une proposition de loi qui sera, selon Sylvain Maillard, plus longue à mettre en oeuvre. Ils rendront leur décision mardi après-midi, avant le discours d’Emmanuel Macron au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) mercredi soir.

Le week-end dernier le parquet de Paris a ouvert une enquête pour les injures antisémites adressées au philosophe et académicien Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation de « gilets jaunes ». « Barre-toi, sale sioniste de merde », ont notamment crié plusieurs manifestants.

Source: France TV


« Je ne pense pas que pénaliser l’antisionisme soit une solution », a déclaré le président français.

Le président Emmanuel Macron s’est prononcé mardi 19 février contre la pénalisation de l’antisionisme au même titre que l’antisémitisme, une proposition de députés faite en réaction à la récente multiplication des actes antisémites en France.

Emmanuel Macron a, par ailleurs, annoncé qu’il se rendrait mardi à 18h15 au Mémorial de la Shoah, dans le 4e arrondissement de Paris.

« Je ne pense pas que pénaliser l’antisionisme soit une solution », a déclaré le président français lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue géorgienne, Salomé Zourabichvili.

« Ceux qui aujourd’hui dans le discours veulent la disparition d’Israël sont ceux qui veulent s’attaquer aux juifs », a-t-il reconnu. « Je pense néanmoins que lorsqu’on rentre dans le détail, la condamnation pénale de l’antisionisme pose d’autres problèmes. »

En marge des commémorations du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv en 2017, Emmanuel Macron avait pourtant fait un parallèle entre les deux notions.

« Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est une forme réinventée de l’antisémitisme », avait dit le chef de l’Etat, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

L’idée de lancer une résolution ou une proposition de loi en ce sens, notamment portée par le député La République en Marche Sylvain Maillard, doit être examinée ce mardi en réunion de groupe.

Source: L’OBS

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s