Accord nucléaire iranien: le chef du MI6 rend visite au chef du Mossad

Des responsables du service de renseignements extérieurs du Royaume-Uni (MI6) se seraient rendu en Israël secrètement cette semaine pour rencontrer leurs homologues israéliens au sujet d’une éventuelle violation de l’accord nucléaire iranien signé en 2015, a rapporté vendredi la chaîne israélienne Channel 13.

Selon la chaîne, le chef du MI16 a atterri lundi en Israël et a rencontré le chef du Mossad (l’une des trois agences de renseignement d’Israël) Yossi Cohen, ainsi que de hauts responsables d’autres services de renseignements israéliens.

D’après cette source, l’Etat hébreu estime que Téhéran « est en phase » de développer des capacités nucléaires dans les limites de l’accord conclu en 2015 avec les grandes puissances.

L’Iran « se prépare au renouvellement de l’enrichissement d’uranium dans le cadre de cet accord, comme le montre la reprise de la production de centrifugeuses », selon la chaîne, qui cite des responsables des services de renseignements occidentaux.

Il y a deux semaines, le Mossad, les services secrets britanniques MI6 et la CIA ont permis à un scientifique nucléaire iranien résidant à Téhéran de quitter son pays via une embarcation de migrants et lui ont donné un droit d’asile aux États-Unis, avait rapporté le Daily Mail.

Transitant par le Royaume-Uni, l’homme aurait été interrogé sur l’état actuel du programme nucléaire iranien avant de s’envoler vers les États-Unis.

De son côté, l »Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a affirmé dans un rapport trimestriel rendu public vendredi que l’Iran continuait de respecter ses engagements liés à l’accord nucléaire.

L’agence onusienne atteste notamment que l’Iran n’a pas enrichi d’uranium à des degrés prohibés ni constitué de stocks illégaux, conformément aux dispositions de cet accord destiné à garantir que le pays ne puisse pas se doter de la bombe atomique.

La Maison-Blanche, qui estime également que Téhéran n’a pas renoncé à développer l’arme nucléaire, malgré les conclusions inverses de ses services de renseignement et des observateurs de l’AIEA, presse ses alliés européens de se retirer du texte.

Mais ils ont de leur côté opposé une fin de non-recevoir, jugeant l’accord respecté. « Pour nous, l’application de l’accord nucléaire avec l’Iran est une affaire de sécurité européenne, – afin d’éviter que l’Iran puisse développer une arme nucléaire – et nous constatons qu’il fonctionne », a souligné la chef de la diplomatie de l’UE Federica Mogherini.

Source: i24 News

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s