Recrudescence d’actes antisémites depuis le rassemblement à République

Tag « mort au juif » sur une école, insultes ou courriers anonymes, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme tire la sirène d’alarme

Depuis le rassemblement contre l’antisémitisme du 19 février dernier, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) « constate avec effroi et inquiétude une recrudescence anormale des actes antisémites ».

Et paradoxalement, le BNVCA reçoit de plus en plus de signalements depuis ces prises de position fortes de la part de personnalités politiques contre l’antisémitisme.

« Des tags antisémites de plus en plus nombreux sont découverts dans la rue, peints sur des murs, des menaces sont adressées anonymement, des agressions sont perpétrées, » s’alarme l’association de veille qui liste quelques-uns de ces actes anti-juif.

Quelques exemples. Le 22 février dernier M.B. reçoit un message sur son portable : « Et tu prêt à mourir ? » [sic]. Le 21 février, rue du Faubourg Montmartre à Paris, un individu a insulté D.M. en ces termes « Sale juif, les juifs du CRIF, je vous nique ». Le même jour à Paris sur la façade d’un immeuble, la plaque professionnelle d’un médecin juif est taguée « Sale Juif » alors que la plaque d’un autre médecin (non juif) n’a pas été taguée. Le 20 février à Saint Cloud, F.O. a reçu un courrier anonyme avec une croix gammée « petite merde, t‘es juive ce soir on va prier à ta mort ». Le 21 février dans le 14e arrondissement de Paris sur la porte d’un immeuble un tag « Mort aux Juifs » avec une croix gammée est retrouvé.

Le BNVCA continue : « Sur une rame de métro ligne 12 l’injure ‘sioniste de merde’ est inscrite au feutre noir… Le 19/2/19 à 20h30, un adolescent juif de 17 ans G.G, qui portait une kippa, circulait à trottinette dans une rue du Pré St-Gervais (93) lorsqu’il a été agressé par 3 inconnus, qui l’ont traité de ‘sale juif’ lui ont volé son téléphone portable l’ont frappé causant une fracture de son poignet. Il a déposé plainte à la police des Lilas. Le 19/2/19, alors que madame V E, 51 ans juive domiciliée à Garges les Gonesses, rentrait à son domicile, elle a été agressée par 2 individus, l’un d’origine africaine, l’autre nord-africain, âgés d’environ 40 ans, qui lui ont crié ‘sale juive, sale pute je vais te baiser ta mère, on va tous vous brûler’. L’un d’entre eux la menaçait d’un rasoir. Puis subitement ils ont quitté les lieux. Effrayée, choquée et traumatisée, la dame a déposé plainte au commissariat de Garges. Le 21/2/19, une jeune fille juive de 16 ans de la Garenne Colombes a rapporté à I24 news qu’elle a reçu des insultes et des menaces de mort par écrit ».

A cette liste non-exhaustive vient s’ajouter la découverte d’un graffiti antisémite sur le mur d’une synagogue dans le Val de Marne : « LDNA: mort au juif » (sic), l’acronyme pouvant signifier Ligue de défense noire africaine.

Le 12 février, le ministère de l’Intérieur dévoilait les chiffres de l’antisémitisme pour 2018 : 541 actes ont été recensés l’année dernière contre 311 en 2017. Ces chiffres avaient déjà été dévoilés à l’issue d’un week-end où plusieurs inscriptions antijuives avaient été découvertes à Paris, dont une croix gammée sur un portrait de Simone Veil qui avait ému l’opinion publique. Au même moment, on découvrait la profanation de 96 stèles juives dans le cimetière de Quatzenheim (Bas-Rhin).

Source: Times of Israël

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s