Les Verts néerlandais se prononcent en faveur du boycott d’Israël

Le parti néerlandais Gauche verte, qui compte 14 sièges, devient le premier mouvement politique majeur des Pays-Bas à soutenir le boycott d’Israël

Le drapeau des Nations unies à côté de la cour internationale de justice de la Haye, aux Pays-Bas (Crédit : AP Photo/Mike Corder)

Cette décision a été approuvée lors d’un vote sur une motion lors du Congrès général du parti, le 16 février, qui compte 14 sièges sur 150 à la chambre basse du Parlement néerlandais.

« Le BDS est un moyen légitime d’aider les Palestiniens dans leur lutte pour la justice », dit la motion adoptée. Elle stipule que la Gauche verte « sera vigilante et résistera avec force aux tentatives de criminalisation du BDS dans n’importe quel pays ».

Alors que le boycott des biens ou produits israéliens est légal dans toute l’Europe et dans d’autres pays du monde, la promotion de tels boycotts est une violation des lois anti-discrimination en France et en Espagne, ont statué les tribunaux dans ces pays.

La loi française définit comme discrimination « le fait d’entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque » (art.225-2 code pénal) à raison de « l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée. » (art.225-1) et la punit « de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ». Elle punit comme provocation « Ceux qui […] auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée…… d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 45 000 € ou de l’une de ces deux peines seulement […] » (24 alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881).

Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)

Le Centre néerlandais d’information et de documentation sur Israël [Dutch Center for Information and Documentation on Israel], une organisation juive engagée dans la lutte contre l’antisémitisme et dans la défense des droits d’Israël, a condamné cette résolution.

« La Gauche verte a opportunément occulté comment, dans la pratique, le BDS va de pair avec les expressions d’antisémitisme et est lié aux groupes terroristes », a écrit le CIDI.

Le groupe pro-Israël Likoed Nederland a déclaré dans un communiqué que la Gauche verte « s’est autoproclamée comme un mouvement raciste », notant que le parti n’a adopté aucune autre motion sur le boycott du Maroc, de la Chine, de la Turquie ou de la Russie – qui sont tous considérés, au niveau international, comme des puissances occupantes.

Source: Times of Israël

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.