Dénucléarisation: Kim et Trump ne parviennent à aucun accord à Hanoï

Le président américain Donald Trump a déclaré que son sommet avec Kim Jong Un n’avait abouti à aucun accord car il n’était pas disposé à lever les sanctions contre la Corée du Nord, mais a assuré que Pyongyang ne reprendrait pas ses essais nucléaires.

Le président américain Donald Trump a déclaré que la question des sanctions était le point de blocage du sommet nord-coréen
Saul LOEB (AFP)

« Ils étaient disposés à procéder à une dénucléarisation (…) mais nous ne pouvions pas renoncer à toutes les sanctions », a déclaré Donald Trump lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet de deux jours à Hanoï.

« Aucun accord n’a été conclu pour le moment, mais leurs équipes respectives ont hâte de se rencontrer » à nouveau, avait déclaré plus tôt la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, dans un communiqué.

Les deux leaders ont quitté dans des convois séparés le lieu de leur sommet à Hanoï sans cérémonie publique de signature d’un accord.

La fin du sommet de Hanoï sur le nucléaire a été « très amicale », a indiqué Trump.

« Nous nous aimons juste l’un l’autre. Il y a une chaleur entre nous et j’espère que ça restera, je pense que ça va aller », a déclaré le président américain après la réunion écourtée.

Le dirigeant nord-coréen avait déclaré plus tôt qu’il ne serait pas présent à Hanoï pour un sommet avec Donald Trump s’il n’était pas prêt à la dénucléarisation.

Comme un journaliste l’interrogeait sur le sujet, Kim Jong Un a répondu: « Si je ne l’étais pas, je ne serais pas là ». Mais les deux parties divergent sur le sens du terme dénucléarisation et interrogé sur d’éventuelles mesures concrètes, le dirigeant nord-coréen est resté vague: « c’est ce que nous sommes en train de discuter ».

Le leader nord-coréen a également évoqué la perspective d’une représentation permanente des Etats-Unis en Corée du Nord.

Un bureau de liaison américain à Pyongyang serait le bienvenu, a-t-il lancé, répondant pour la première fois à des questions de journalistes étrangers entre deux séances de discussions avec le président américain.

Ce type de représentation n’est pas du même niveau qu’une ambassade mais il s’agirait d’une première étape dans la normalisation diplomatique entre deux pays qui étaient dans des camps opposés durant la guerre de Corée (1950-53). Donald Trump a dit pour sa part que c’était « une bonne idée ».

Donald Trump et Kim Jong Un avaient repris leur discussions jeudi à Hanoï sur l’épineuse question de la dénucléarisation de la Corée du Nord, mais le président américain avait par avance tempéré les attentes sur la possibilité d’une percée à court terme.

Au cours de leur premier sommet, en juin à Singapour, le président américain et le dirigeant nord-coréen avaient écrit une page d’histoire mais signé une déclaration commune « sur la dénucléarisation de la péninsule » sans véritables engagements concrets.

Huit mois après, des avancées sont attendues, au-delà des paroles chaleureuses.

« Je ne suis pas pressé » de parvenir à un accord qui verrait la Corée du Nord mettre au rebut son arsenal nucléaire, a redit Donald Trump avant de s’asseoir pour le deuxième et dernier jour du sommet. « La vitesse n’est pas si importante que ça pour moi », a-t-il insisté.

Source: i24 News

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.