Facebook engagé dans une guerre pour détruire le président Donald Trump.

Donald Trump met en garde l’Amérique contre la « crise de l’âme », alors que la Russie prouve que Facebook est une organisation religieuse dirigée par l’Antéchrist.

Un nouveau rapport du Conseil de Sécurité (CS) qui circule aujourd’hui dans le Kremlin et qui s’attaque aux conséquences sur la sécurité nationale de Sa Sainteté le patriarche Kirill, chef de l’Église Orthodoxe Russe, a averti cette semaine de façon alarmante que la dépendance de l’homme à l’égard de la technologie moderne résultera en la venue de l’Antéchrist, constate de manière choquante que cette révélation place maintenant le géant mondial des médias sociaux américain, Facebook, sous les dispositions strictes de la loi Yarovaya, car même ses propres employés l’ont décrite comme un culte religieux où la dissidence est découragée et où ils sont obligés de faire semblant d’être heureux tout le temps, et voit actuellement Facebook engagé dans une guerre pour détruire le président Donald Trump dans ce que le gouvernement turc a décrit comme un « coup en douceur », mais, contre lequel Donald Trump, il y a quelques heures à peine, a utilisé son premier discours présidentiel à l’échelle nationale pour avertir le peuple américain d’une « crise de l’âme » contre laquelle il essaie de les protéger, son objectif étant alors contré immédiatement en direct à la télévision par les leaders du parti démocrate socialiste de la gauche, Chuck Schumer et Nancy Pelosi, qui ont effrayé les téléspectateurs du monde entier avec leur discours « vide de regard » qui ne peut être décrit que comme un « spectacle insidieux ».

Selon ce rapport, le fait que les principaux médias occidentaux publient de fausses informations sur la Russie sans y avoir de conséquences, constitue la plus grave injustice de cette vile propagande : Les peuples de l’Occident n’ont pas le droit de savoir que la Fédération de Russie est une théocratie chrétienne, une forme de gouvernement dans laquelle une institution religieuse est la source de toute autorité, a été créée à la suite du « Triomphe du Christianisme » du président Vladimir Poutine qui a lié l’État Russe à l’église orthodoxe, et dont les contre-parties sont l’État Juif d’Israël, l’État Islamique Chiite de l’Iran et les États Islamiques Sunnites du Pakistan, d’Arabie saoudite et de Turquie.

Contrairement aux « états laïques » (états sans fondement religieux ou spirituel) comme les États-Unis, l’Union Européenne, la Chine, etc., explique ce rapport, les principes religieux de la théocratie chrétienne de la Fédération de Russie régissent strictement ce qu’il peut faire ou ne peut pas faire, et c’est pourquoi il adhère au concept religieux chrétien de « guerre juste », par opposition aux guerres d’agression menées par l’Occident, et qui interdit de prendre la vie humaine à moins de protéger les peuples chrétiens et la religion chrétienne, s’appelle une « guerre sainte » qui  a été déclarée en 2011 par l’Église Orthodoxe Russe et la Fédération de Russie contre les forces de l’État Islamique en Syrie.

Après avoir dû déclarer une « guerre sainte » contre les forces terroristes de l’État Islamique, qui anéantissaient les peuples chrétiens en Syrie et en Irak tout en étant protégés par l’Occident, poursuit ce rapport, a été reprise par le vice-président de la Douma, Irina Yarovaya, les lois antiterroristes existantes et des lois distinctes réglementant des mesures additionnelles de lutte contre le terrorisme et de sécurité publique, connues collectivement sous le nom de « loi Yarovaya » et que le président Vladimir Poutine a mis en vigueur en 2016.

Un des objectifs principaux de la « loi Yarovaya » étant de mettre un terme à la propagande religieuse de l’État Islamique, ce rapport détaille le fait qu’il interdit la propagation de croyances religieuses et des pensées de toute source autre qu’une église officiellement reconnue (chrétienne, juive ou musulmane), que l’Occident a immédiatement menti en déclarant qu’il s’agissait d’une guerre contre la religion, avec uniquement les spécialistes juridiques et religieux de l’Université d’Ohio, dans son document intitulé « Les limites d’un lecteur anglophone : La Loi Yarovaya, Meduza et les nouveaux biais médiatiques », prenant la peine de dire la vérité, et avertissant : « Sans une connaissance approfondie de la langue russe, les lecteurs se voient souvent refuser la possibilité d’accéder à un contenu largement inférieur, ou, à tout le moins, en comparant les publications en anglais et en russe, et risquer ainsi de devenir la cible d’agendas hors de leur contrôle », le plus grand de ces « agendas » étant la « diabolisation » par de fausses informations par l’Occident de tout ce qui provient de la Russie.

Ce rapport explique qu’une des principales protections accordées aux citoyens russes dans la « loi Yarovaya » est qu’il oblige le gouvernement à surveiller en permanence les fournisseurs de services en communications et les fournisseurs de services internet afin de s’assurer qu’ils protègent la vie privée de leurs utilisateurs et évitent toute propagande religieuse contre …  Aux États-Unis, les experts ont rapidement critiqué le fait que ces fournisseurs doivent tenir un journal complet des métadonnées de leurs utilisateurs pendant trois ans, et ces mêmes fournisseurs doivent enregistrer toutes les communications, images, vidéos, rapports, fichiers audio et autres données envoyées par le biais de leurs  services de données pendant six mois, ces deux bases de données devant être mises à la disposition des agences russes pour leur travail d’enquête, ce qui oblige en outre ces fournisseurs à fournir la clé de décryptage pour toutes les données cryptées qu’ils envoient.

Bien entendu, ces soi-disant « experts » aux États-Unis ne le disent pas au peuple américain, bien que, selon le rapport, le droit fédéral américain exige également que leurs fournisseurs tiennent un journal complet des métadonnées de leurs utilisateurs pendant deux ans, obligent ces fournisseurs à fournir la clé de décryptage pour toutes les données cryptées qu’ils envoient, leur permettent de collecter et de vendre l’historique de navigation de leurs utilisateurs, et, surtout, autorisent Facebook à utiliser leur propre objectif secret pour toutes les images, vidéos, rapports, fichiers audio et autres données publiées sur leur site par leurs utilisateurs.

L’American Civil Liberty Union ayant déjà déclaré que les États-Unis étaient un état de surveillance massive, un fait confirmé par le dénonciateur de la CIA-NSA, Edward Snowden, poursuit le rapport.  Les analystes russes du renseignement ont dû découvrir les raisons de cette situation.  Ainsi, et une des découvertes les plus choquantes a été de découvrir que Facebook ne peut être qualifié que de religion, ce qui est une poursuite ou un intérêt auquel quelqu’un attache une importance suprême, et qui est si dangereux pour l’humanité, a déclaré l’ancien président de Facebook, Sean Parker : « Dieu seul sait ce que ça fait au cerveau de nos enfants ».

Alors que la religion consiste à croire ce qui vous est dit, par opposition à la croyance qui est une confiance en une puissance supérieure, telle que Dieu, note ce rapport, Facebook a maintenant rassemblé autour de lui un nombre incalculable de millions d’adeptes fidèles et loyaux, qui sont tous dirigés par une main-d’œuvre de Facebook décrite comme une secte dont les employés ne sont pas autorisés à exprimer leur désaccord et sont forcés de prétendre être heureux tout le temps, qui, à leur tour, ont agi avec une ferveur religieuse lors de l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis pour fermer et purger plus de 1,5 milliard de pages vues par des sympathisants du président Donald Trump, et aujourd’hui, les condamnations pour « discours haineux » en Suède sont multipliées par dix en raison du refus zélé de Facebook envers les autorités policières de critiquer les migrants en situation irrégulière.

En apprenant la nouvelle choquante de la semaine dernière selon laquelle des dizaines de millions de nouveaux téléphones intelligents inondent les États-Unis dont les utilisateurs ne peuvent pas supprimer l’application Facebook préinstallée, le rapport conclut que Sa Sainteté le Patriarche Kirill n’avait d’autre choix que d’avertir le monde contre «tomber en esclavage»avec ces téléphones intelligents, avec sa déclaration supplémentaire que la collecte de données d’utilisateurs comprenant « l’emplacement, les intérêts et les peurs » permettra à l’homme d’être contrôlé par des forces extérieures, et son affirmation grave que la dépendance de l’homme à la technologie moderne se traduira par la venue de l’Antéchrist, et dont le disciple le plus dévoué est la nouvelle religion nommée Facebook.

Source: What Does It Mean 

Traduit: par PLEINSFEUX.ORG

Publicités