Voyons-nous notre propre péché ?

“Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table. Et voici, une femme pécheresse qui se trouvait dans la ville, ayant su qu’il était à table dans la maison du pharisien, apporta un vase d’albâtre plein de parfum, et se tint derrière, aux pieds de Jésus. Elle pleurait ; et bientôt elle lui mouilla les pieds de ses larmes, puis les essuya avec ses cheveux, les baisa, et les oignit de parfum”.

Luc 7:36-38

Simon, ce Pharisien, avait aussi invité un groupe trié sur le volet de chefs religieux à se joindre au souper. C’était clairement une réunion religieuse, pour des hommes qui s’imaginaient être les plus saints de leur génération. Et puis, une “femme de la ville” est entrée en scène et s’est agenouillée aux pieds de Jésus. Elle a baigné Ses pieds poussiéreux avec ses larmes et les a nettoyés avec ses cheveux – une chose qu’aucune femme décente de cette époque n’aurait fait en public. Finalement, elle a ouvert un flacon d’albâtre et a déversé le parfum sur les pieds de Jésus.

Les Pharisiens se sont indignés en pensant : “Quelle honte ! Si Jésus était réellement un prophète envoyé par Dieu, il saurait que cette femme est mauvaise et il l’en aurait empêché.” l’Écriture dit que c’était exactement ce que pensait Simon (voir Luc 7:39). Jésus a lu ses pensées et a annoncé : “Simon, j’ai quelque chose à te dire” (7:40). Jésus a raconté l’histoire de deux débiteurs, l’un avec une grande dette et l’autre qui devait moins, qui ont été librement pardonné par leur créditeur. Ensuite, le Seigneur a pointé l’arrogance de Simon, son esprit de jugement et son manque de compassion. “Simon, tu ne vois pas la dépravation de ton propre cœur. Tu juges cette femme brisée mais tu manques de voir que tu as besoin de tout autant de miséricorde, si ce n’est de plus.”

Jésus a montré l’esprit du pardon et de la restauration dans la maison du Pharisien, cette nuit-là, quand Il s’est tourné vers la femme et a dit : “Tes péchés sont pardonnés” (7:48). Il est venu pour devenir l’ami et restaurer ceux qui sont tombés, ceux qui n’ont pas d’ami, ceux qui sont dépassés par leur péché, et Il nous dit aujourd’hui : “Voilà Mon ministère. Laisse-moi agrandir ton cœur pour que tu puisses voir les gens qui sont blessés et brisés, pour que tu puisses faire preuve envers eux de Ma miséricorde.”

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.