Des graines de doute qui parviennent à pousser

Jean Baptiste était un homme de la Parole. Il a passé sa vie entière à étudier les Écritures dans la solitude et à méditer la loi.

Il a désigné Jésus et déclaré : “Voici l’Agneau de Dieu” (Jean 1:29). Il a vu le Saint-Esprit descendre sur Christ sous la forme d’une colombe et a entendu clairement la voix du Père déclarer que Jésus était Son Fils. Pourtant, Jean s’est retrouvé en prison, son ministère puissant et oint a été écourté par le méchant roi Hérode (voir Luc 3:19-20). Maintenant, les foules qui avaient suivi Jean étaient parties – “la voix qui crie dans le désert” avait été réduite au silence.

Le ministère public de Jean n’a duré qu’une seule année, mais pendant toute cette année, Dieu a démontré Sa puissance à travers la prédication de Jean. Jésus savait que ce prophète plein de feu préférerait être mort qu’enfermé en prison. C’était un homme rude qui avait vécu dans le désert, arpentant le pays et dormant dans des grottes.

Pendant que Jean était en prison, une épreuve sombre et profonde de l’âme a commencé à se saisir de lui, et il a commencé à douter. Jean a dû s’étonner de ne pas voir Jésus venir le libérer de prison. Après tout, Ésaïe avait prophétisé que le Messie allait libérer les captifs. Franchement, Jésus n’était pas à la hauteur des attentes de Jean. Était-il réellement le Messie promis ? (voir Matthieu 11:2-3).

Le même diable qui a tenté Jésus dans le désert a essayé de détruire la foi de Jean. Et il utilise les mêmes mensonges et les mêmes tromperies contre nous aujourd’hui. Son but est de planter des graines de doute en nous, à propos de la Parole de Dieu, de Ses promesses, du plaisir qu’Il prend en nous. Satan veut que tu t’impatientes à propos des réponses à tes prières. Mais être impatient avec Dieu peut faire de tes prières “une odeur étrangère” plutôt que le parfum agréable de l’encens.

Jacques 1:2-4 nous donne cet encouragement : “Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien”

David Wilkerson

Publicités