Conflit israélo-arabe: Washington promet à l’ONU un plan « très détaillé »

Le plan de paix promis par Washington pour régler le conflit israélo-arabe sera « très détaillé », a assuré vendredi l’envoyé des Etats-Unis pour le Moyen-Orient Jason Greenblatt, lors d’une réunion du Conseil de sécurité au cours de laquelle il n’a rien révélé selon des diplomates.

Rencontre avec le conseiller et gendre du président américain Donald Trump, Jared Kushner, et l’émissaire spécial Jason Greenblatt Benyamin Netanyahou – Facebook

« Il ne nous a rien appris », et « il n’y a pas eu de détails », a indiqué à des journalistes l’ambassadeur du Koweït, Mansour al-Otaibi, à l’issue de la réunion à huis clos qui s’est tenue au siège de l’ONU après avoir été convoquée sans préavis à la mission américaine.

Jason Greenblatt a confirmé que le plan de paix ne serait rendu public qu’après les élections parlementaires israéliennes du 9 avril et la formation d’un nouveau gouvernement, une procédure qui peut prendre plusieurs semaines.

« Cela nous renvoie à l’été », résume un diplomate.

M. Greenblatt, co-auteur du plan de paix américain avec Jared Kushner, conseiller et gendre de Donald Trump, et l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, a insisté sur le fait que le projet entrerait dans les détails dans ses dimensions politique et économique.

« On connaît les aspirations des Palestiniens, des Israéliens, c’est dans ce cadre qu’on travaille », a-t-il répondu sans plus de précisions, à ceux qui évoquaient la solution à « deux Etats » réclamée par la communauté internationale.

Interrogé par le Koweït sur l’articulation du futur plan américain avec l’initiative arabe de paix de 2002, qui prévoyait une normalisation des relations des pays arabes avec Israël en échange de son acceptation d’une paix sur les paramètres internationalement agréés (capitale, frontières, réfugiés), le responsable a répondu qu’elle « était datée et peu détaillée ».

« Quand notre vision sera rendue publique, nous ne souhaitons pas la mettre en oeuvre tout seuls et il y aura un rôle pour l’ONU, pour le Quartet » (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU), a aussi dit en substance le conseiller américain, cité par un diplomate.

« On propose un plan pour permettre aux Israéliens et Palestiniens de discuter, c’est à eux de savoir s’ils veulent la paix et à eux de résoudre le conflit sans être bloqués par un cadre », a-t-il ajouté.

Autour de la table, plusieurs pays, le Koweït, l’Indonésie et même la Chine, ont déploré de ne pas avoir davantage d’éléments pour nourrir la discussion.

« Vous regrettez que les Palestiniens refusent de vous voir mais les décisions sur Jérusalem capitale d’Israël et la baisse des financements les concernant ne contribuent pas à cela », a fait valoir le Koweït.

Source: i24 News

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s