Les chrétiens évoquent les préoccupations israéliennes au sujet du plan de paix

A lire aussi: Plan de paix US: Jason Greenblatt rencontre des évangéliques

L’envoyé spécial des États-Unis au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, a rencontré jeudi à la Maison-Blanche des dirigeants évangéliques pour discuter du plan de paix du président Donald Trump pour le Proche-Orient, « l’accord du siècle ».

Parmi les personnes présentes se trouvaient le pasteur John Hagee, le pasteur Jentezen Franklin, le pasteur Paula White et l’auteur Joel Rosenberg. Les dirigeants évangéliques ont exprimé leur inquiétude quant à savoir si le plan inclura un appel à diviser Jérusalem et à permettre à l’Autorité palestinienne d’établir sa capitale sur le côté est de la ville sainte, a rapporté Israël Channel 13. « Greenblatt n’a pas divulgué les détails du plan « , a déclaré un participant à Channel 13. « Il voulait entendre nos préoccupations et nos lignes rouges. » Le participant a également déclaré que Greenblatt a insisté pour que le plan soit « équitable ». Cependant, il a également déclaré que  » les deux parties tireraient profit de l’accord, mais qu’elles devraient également faire des compromis « .

Joel Rosenberg n’a pas voulu révéler les détails de la réunion avec Greenblatt, mais a tweeté le rapport suivant, qui a paru dans Axios.

M. Rosenberg, qui est aussi un ami personnel du vice-président américain Mike Pence et du secrétaire d’État Mike Pompeo, dit avoir dit aux autres dirigeants évangéliques lors des réunions que le président palestinien Abbas ne parviendra jamais à un accord, il n’y a donc pas lieu de craindre que Jérusalem soit sacrifiée.

Rosenberg a dit qu’il a souligné aux autres dirigeants évangéliques : « Nous devons laisser au président la liberté de mouvement et la latitude nécessaires pour présenter un plan qui permettrait aux États arabes qui sont plus disposés que jamais à faire la paix avec Israël d’aller de l’avant. Nous devons donner aux États arabes la capacité de soutenir ce projet. Si les Saoudiens, les Égyptiens et d’autres peuvent dire que ce plan est crédible, cela ouvrira la porte, après que les Palestiniens auront dit non, à des discussions sur la manière d’avancer avec Israël. »

Les chrétiens évangéliques continuent d’être de fervents partisans d’Israël. De nombreux dirigeants évangéliques entretiennent de solides relations personnelles avec le Premier ministre israélien Nétanyahou, et les chrétiens représentent un grand pourcentage des partisans de base de Trump. L’accord de paix de Trump devrait être présenté dans les prochains mois et la Maison Blanche a essayé de rassurer les évangéliques sur ce plan.

L’envoyé spécial Greenblatt, qui a invité les dirigeants chrétiens à discuter de l’initiative de paix, est le fils de réfugiés juifs hongrois. M. Greenblatt travaille pour Trump depuis 1997, où il est devenu vice-président directeur et chef du service juridique avant de devenir son conseiller pour Israël. Greenblatt est en faveur d’une solution à deux États, négociée entre Israéliens et Palestiniens, et non imposée par des pressions extérieures comme les Nations unies. Greenblatt a également déclaré clairement dans une interview au Jerusalem Post en 2016 que  » les colonies de Cisjordanie ne sont pas un obstacle à la paix « .

Source: Israël Today

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s