Un immense lac s’est formé dans le désert de la vallée de la Mort

La semaine passée, une tempête a balayé la vallée de la Mort en Californie, provoquant des pluies abondantes et des inondations. Des intempéries qui ont fait apparaître un immense lac en plein milieu du désert.

Avec des températures pouvant atteindre en été les 55°C et des précipitations quasi inexistantes, la vallée de la Mort est considérée comme l’un des lieux les plus chauds et arides au monde. Pourtant, c’est bel et bien au milieu du désert californien que s’étend aujourd’hui un immense lac de 16 kilomètres de long. Une découverte insolite révélée par le photographe Elliot McGucken.

L’origine du phénomène n’est pas inconnue. Selon le National Park Service, le désert n’enregistre habituellement que cinq à six centimètres de pluie en moyenne chaque année. Mais la semaine passée, le parc national de la vallée de la Mort a été balayé par une tempête qui a provoqué des pluies abondantes et des inondations.

Le météorologue Chris Dolce a expliqué à Weather.comqu’environ 2,13 centimètres de pluie étaient tombés en l’espace de quelques jours début mars, soit trois fois plus que la moyenne habituellement observée pour le mois entier (0,8 cm) et un-tiers de celle enregistrée normalement en une année. Et si deux centimètres de pluie peuvent sembler peu, dans la vallée de la Mort, cela suffit pour faire naitre un lac.

Le météorologue Todd Lericos du National Weather Service a expliqué que les paysages du désert n’absorbent pas facilement l’eau : « les sols désertiques sont secs et compacts. C’est comme mettre de l’eau sur du béton« . Quand de l’eau tombe en abondance, elle a donc tendance à former une étendue plutôt qu’être absorbée.

« Une sensation surréaliste »

Après les intempéries, Elliot McGucken s’est ainsi rendu dans la vallée de la Mort pour réaliser des photos du bassin Badwater, pensant que de l’eau s’y serait accumulé. Mais c’est sur un lac entier qu’il est tombé. « C’est une sensation surréaliste de voir autant d’eau dans l’endroit le plus aride au monde« , a confié au site SFGate, le photographe.

Lorsqu’il est arrivé, les vents créaient des ondulations à la surface de l’eau. « Puis, le vent est tombé et tout est devenu très calme« , offrant une scène d’une grande rareté, a-t-il poursuivi. « La nature présente cette beauté éphémère et je pense que la photographie consiste en grande partie à chercher cette beauté et la capturer« .

Contactée par Elliot McGucken, l’équipe du parc national a répondu que la taille exacte du lac demeurait inconnue : « je pense qu’il faudrait réaliser des photos aériennes pour déterminer avec précision sa taille. Depuis la route, il semblait s’étendre approximativement de Harmony Borax Works à Salt Creek juste après la pluie, ce qui fait un peu moins de 16 kilomètres de route […] mais ce n’est pas une estimation précise« .

Patrick Taylor, responsable de l’éducation au parc national de la vallée de la Mort a confié à SFGate qu’il n’avait jamais vu un lac d’une telle taille près de Salt Creek depuis six ans qu’il y travaille. « De petits étangs se sont déjà formés par le passé, mais je ne me souviens pas avoir vu quelque chose d’aussi grand à cet endroit avant« . Mardi, le parc a précisé que le lac était toujours là mais qu’il rétrécissait peu à peu.

Source: GEO

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s