Climat : le montant astronomique dépensé en lobbying par les géants pétroliers depuis la COP21

Depuis la COP 21 fin 2015, et alors qu’ils affichent publiquement leur soutien à la lutte contre le réchauffement climatique, les plus gros groupes pétroliers et gaziers auraient en réalité dépensé 200 millions en lobbying pour étendre leurs opérations en matière d’énergies fossiles.

Un milliard de dollars. C’est la somme faramineuse investie par les cinq groupes pétroliers cotés en bourse en lobbying et relations publiques « contraires » aux conclusions de l’accord de Paris sur le climat. C’est ce qu’a révélé ce vendredi 22 mars le rapport d’une ONG britannique relayé par Le Monde. Depuis la COP21 fin 2015, et alors qu’ils affichaient publiquement leur soutien à la lutte contre le réchauffement climatique, ExxonMobil, Shell, Chevron, BP et Total ont dépensé quelque 200 millions de dollars par an en lobbying pur pour « étendre leurs opérations en matière d’énergies fossiles ». C’est ce que rapporte InfluenceMap, ONG dont le but est de suivre l’action d’influence des entreprises.

« Le secteur des énergies fossiles a renforcé un programme assez stratégique visant à influencer l’agenda climatique », selon le directeur d’InfluenceMap, Dylan Tanner, qui parle d' »un continuum d’actions », qu’il s’agisse d’attaquer, voire de contrôler les réglementations ou d’orienter les médias. L’ONG a épluché les comptes, registres de lobbying et éléments de communications de ces groupes pétroliers et gaziers. Le constat est alarmant : il existe un grand écart entre les engagements climats que revendiquent ces grands groupes et leurs réelles actions en matière de réduction du réchauffement climatique. Alors que des contrats sont signés avec des législateurs et des élus et que des millions de dollars sont investis dans des campagnes de « marketing climat », en réalité seuls 3,6 milliards ont été engagés dans des « projets bas carbone » sur les 110 milliards de dollars d’investissement de capitaux prévus pour 2019.

Le rapport d’InfluenceMap est publié au lendemain d’une audition au Parlement européen du géant américain ExxonMobil, accusé d’avoir menti durant des années au grand public et caché les dangers du réchauffement climatique. Les députés européens ont exigé qu’ils soient privés de leurs six badges d’accès au Parlement en tant que lobbyistes. InfluenceMap rapporte que le groupe a à lui seul dépensé chaque année 56 millions en « marketing climat » et 41 millions en lobbying.

Les cinq géants pétroliers ont engrangé 55 milliards de dollars de bénéfices en 2018

« Nous ne sommes pas d’accord avec cette affirmation selon laquelle Chevron serait engagé dans ‘du marketing et du lobbying climat largement contraires’ à l’accord de Paris », a tenu à réagir le groupe via un porte-parole. ExxonMobil nie les conclusions du rapport et assure « investir dans des technologies et opportunités bas carbone pouvant réduire les émissions de gaz à effet de serre ». Le Monde rappelle qu’en 2018, les cinq géants pétroliers ont engrangé 55 milliards de dollars de bénéfices en 2018, année record d’émissions de GES.

Source: Capital

Publicités