Sous le nez de Tsahal, l’Iran s’est armé avec puissance, prêt à attaquer à moins de 50 km d’Israël

Israël a des limites en Syrie et promet de se battre. Est-ce vrai ?

Israël a informé les Russes qu’il ne permettrait pas aux forces iraniennes de se baser sur sa frontière dans le Golan avec la Syrie. La Russie, qui a manifesté de la sympathie pour cette demande, a promis d’agir et de distancer les Iraniens de la frontière israélienne. Plus tard, il a déclaré que les Iraniens avaient bel et bien quitté la région frontalière israélienne. Est-ce vrai ?

Israël a déclaré qu’il ne permettrait pas au Hezbollah et aux milices chiites fidèles à l’Iran de se baser sur sa frontière avec la Syrie. Le Hezbollah s’est assuré que les médias arabes avaient annoncé qu’ils s’étaient retirés de la région. Est-ce vrai ?

Israël a déclaré qu’il ne permettrait pas que des armes et des missiles balistiques de précision parviennent au Hezbollah. Ce qui a été maintes fois stoppé par la destruction des convois en route vers le Liban et leur transport de telles armes vers les entrepôts du Hezbollah. Des sources arabes ont longtemps affirmé que même si Israël avait attaqué des centaines de fois en Syrie, cela n’empêchait pas les armes iraniennes d’atteindre les entrepôts du Hezbollah au Liban. Est-ce vrai ?

Des sources militaires en Israël s’inquiètent de ce que les Iraniens disent quand ils annoncent qu’il n’y a presque pas de présence iranienne et certainement pas de systèmes d’armes lourdes à proximité de la frontière israélienne. Est-ce vrai ?

Ces derniers jours, des informations de sources arabes se sont accumulées en provenance du territoire syrien, apportant des preuves de sources locales faisant état de mouvements massifs d’armes iraniennes depuis l’aéroport Almasa de Damas jusqu’au quartier général de la division 4 dans la région de Dimas sur l’autoroute Damas-Beyrouth, à une vingtaine de kilomètres de la frontière israélienne.

L’aéroport Alnatsariya à Kalmon, est situé à environ 50 kilomètres de la frontière israélienne.

Selon les mêmes informations, les Iraniens ont acquit les lourds missiles balistiques dotés de grande précision placés dans des dépôts de munitions creusés dans les monts Kalmon à une profondeur de plus de 60 mètres.

Selon les estimations, ces entrepôts sont à l’abri de toute bombe en profondeur possédée par l’armée de l’air israélienne. Il convient de noter que les missiles iraniens transférés de l’aéroport d’Almaza aux monts Kalmon orientales ont une portée de 400 kilomètres et qu’il n’est pas difficile de les voir exploser au plus profond d’Israël. Selon de nouvelles informations, les Iraniens ont placé leurs véhicules aériens sans pilote à l’aéroport de Damas, à environ 20 kilomètres de la frontière israélienne, et envisagent d’opérer.

Les informations les plus sérieuses proviennent de sources syriennes qui affirment que les Iraniens ont pris le contrôle du missile Scud 155 à longue portée dans la région d’Al-Kataybah. Dans le passé, la brigade était directement supervisée par le palais présidentiel d’Assad à Damas. Aujourd’hui, les Iraniens peuvent en réalité l’utiliser à leur guise sans être bloqués par le régime syrien. Les chars de missiles Scud de la 155ème brigade sont également sous surveillance iranienne.

Toutes ces réponses sont des lignes claires et flagrantes des lignes rouges israéliennes. Voyons-nous une activité préventive israélienne ?

Photo : Les nouveaux sites iraniens près de la frontière israélienne.

Source:Infos-Israel.News

Publicités