Danon: Est-ce que l’ONU veut donner le Golan aux djihadistes?

L’ambassadeur d’Israël au Conseil de sécurité de l’ONU lors d’une discussion sur le Golan : aucune nation ne céderait des terres stratégiques à son ennemi le plus dangereux.

A la demande de la Syrie, le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni mercredi pour une session spéciale sur la question de la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan.

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Danny Danon, a déclaré dans son discours à la réunion qu' »aucune nation au monde ne céderait des terres stratégiques à son ennemi le plus dangereux. Sans le plateau du Golan, Israël trouvera des soldats iraniens sur la pointe de la mer de Galilée. Nous ne laisserons jamais cela arriver. »

« Pendant des années, le régime Assad a massacré son peuple et permis à l’Iran d’établir une présence militaire en Syrie pour nuire à Israël. A qui l’ONU veut-elle donner le Golan : aux combattants iraniens, aux milices chiites, aux forces djihadistes « , a-t-il poursuivi.

« Les crimes de guerre du dictateur de Damas seront un jour arrêtés. Mais la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan se poursuivra pour toujours « , a conclu M. Danon.

Un représentant des Etats-Unis dans le débat a déclaré qu’il s’agissait d’une décision importante et stratégique pour la sécurité d’Israël, et les Etats-Unis continueront à agir pour la stabilité de la région.

Dans son discours, l’ambassadeur syrien Bachar Jaafari a déclaré : « Il s’agit d’un projet criminel des États-Unis. La déclaration du Président Trump est une gifle devant le monde entier. »

Trump a officiellement reconnu lundi la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan, qu’Israël a libéré de la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967, puis annexé en 1981 dans un geste non reconnu par la communauté internationale.

La décision de Trump dans l’affaire du Golan a suscité la condamnation du monde arabe, y compris de la Syrie, qui a accusé Trump d’avoir « attaqué de façon flagrante » sa souveraineté avec cette décision.

« Trump n’a pas le droit et l’autorité légale de légitimer l’occupation « , a déclaré une source du ministère des Affaires étrangères.

La semaine dernière, Damas a juré de récupérer le plateau du Golan à la suite de la déclaration de Trump, disant que le Golan resterait « syrien, arabe » et ajoutant que Trump avait fait preuve de mépris pour le droit international.

Source: Israël National News

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s