La Russie promet des mesures en cas d’apparition de navires de l’Otan près de ses côtes

La Russie voit de manière «négative» la proposition américaine d’envoyer de nouveaux navires de l’Otan en mer Noire. Selon le président du comité de la Défense de la Douma, Vladimir Chamanov, Moscou prendra des «mesures appropriées en mer et aux frontières terrestres» dans le cas où un tel scénario se produirait.

La Russie prendra les mesures nécessaires en cas d’apparition de navires de l’Otan au large de ses côtes dans la mer Noire, a déclaré le président du comité de la Défense de la Douma (chambre basse du parlement russe), Vladimir Chamanov, en commentant les derniers projets de l’Alliance.

«Nous surveillerons de près la situation en ce qui concerne le nombre et la classe des navires qui souhaiteront s’approcher des côtes russes dans la mer Noire, et nous prendrons des mesures appropriées à la fois en mer et aux frontières terrestres», a indiqué le parlementaire.

Washington travaille à un plan qui prévoit l’envoi de nouveaux navires de l’Alliance atlantique en mer Noire suite à l’incident de Kertch de novembre 2018 et en réponse au rattachement de la Crimée à la Russie en 2014, a déclaré mardi l’ambassadrice américaine auprès de l’Otan, Kay Bailey Hutchinson.

Cette proposition doit être étudiée mercredi et jeudi à l’occasion d’une réunion à Washington des ministres de la Défense des pays membres de l’Alliance atlantique.

Le Kremlin a indiqué jeudi voir cette proposition américaine «de manière négative».

Pour rappel, le 25 novembre, trois navires de la Marine ukrainienne ont violé la frontière russe de la côte de la mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB pour la Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d’obtempérer aux ordres des gardes-côtes. Vers 19h00, heure de Moscou (17h00, heure de Paris), les vaisseaux ont à nouveau tenté d’effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les gardes-côtes russes ont alors eu recours aux armes pour les arrêter. Les autorités russes ont interpellé 24 militaires ukrainiens dont deux agents du Service de sécurité d’Ukraine (SBU). Selon le FSB, ces agents se trouvaient à bord des navires pour coordonner cette action. La Russie a qualifié l’incident de «provocation» et a ouvert une enquête pour violation de sa frontière.

Source: Sputnik News