Rapport : Le  » Deal of the Century  » de Trump se dévoilé à l’occasion de l’anniversaire d’Israël,  » Une gifle au visage  » des Arabes ?

La date prévue, qui coïncide avec le 71e Jour de l’indépendance d’Israël, serait une « gifle », affirme un responsable du Hamas.

Jeudi, Al-Khaleej Online rapporte que le président Donald Trump lancera son plan de paix tant attendu pour le Moyen-Orient le 15 mai, qui est aussi le jour de l’indépendance d’Israël.

Selon le quotidien, basé aux Emirats Arabes Unis, le  » Deal of the Century  » est prêt, et inclut même la volonté de certains pays arabes de financer le volet économique de l’accord proposé.

Ces pays seraient l’Arabie saoudite et d’autres pays riches du Golfe arabe, comme les Émirats arabes unis.

Selon le rapport, un responsable du Hamas a réagi vivement en apprenant la date du déploiement.

« Fixer la date de la déclaration à l’anniversaire de la Nakba est une gifle pour tous ceux qui considèrent encore l’Amérique comme un médiateur équitable dans la résolution du conflit « , a-t-il dit.

La Nakba, ou  » catastrophe « , est le terme arabe pour désigner la création de l’État d’Israël le 15 mai 1948.

D’autres dates de publication ont été spéculées à la suite de l’annonce de l’administration Trump qu’elle attendrait qu’Israël se rende aux urnes le 9 avril. Certaines de ces dates tiennent compte du fait que la formation d’une coalition israélienne peut prendre du temps après une élection.

En Israël, le traitement des résultats officiels des élections prend environ une semaine. Le chef du parti au pouvoir est alors invité par le président à former le gouvernement et dispose de 28 jours pour le faire. Toutefois, une prolongation pouvant aller jusqu’à deux semaines peut être demandée si le processus n’est pas terminé à temps.

On ne sait pas si les Américains dévoileront leur plan avant qu’un nouveau gouvernement israélien soit en place, même si la composition de la coalition gouvernementale est claire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré à de nombreuses reprises qu’Israël examinerait attentivement tout plan présenté par son allié le plus puissant. Les responsables de l’Autorité palestinienne, y compris le Président Mahmoud Abbas, d’autre part, ont déclaré à plusieurs reprises leur intention de refuser même d’envisager l’accord du siècle.

Pas plus tard que cette semaine, lors du 30e sommet de la Ligue arabe en Tunisie, Abbas a critiqué le plan « dangereux » de Trump. Il a réitéré la position palestinienne selon laquelle la décision de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem et la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan ont empêché les États-Unis d’être un intermédiaire honnête dans ce processus.

Source: World Israël News

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s