Dénonciation des experts sur le climat

58 hauts responsables militaires et responsables de la sécurité nationale désillusionnés dénoncent un groupe d’experts sur le climat du CNS.

Quand quelqu’un est désillusionné à propos des changements climatiques, cela le réconforte de se joindre à 57 autres personnes également désillusionnées.

La pensée de groupe estime que les émissions humaines entraînent des changements climatiques.  Ils n’ont aucune preuve pour soutenir leur croyance. Alors, pour se défendre, ils attaquent et bloquent ceux qui sont en désaccord avec leur conviction.  Vous remarquerez qu’ils ne répertorient aucune preuve pour appuyer leur croyance.

Le 5 mars 2019, 58 « anciens responsables de la sécurité nationale » ont signé une lettre adressée au président Donald Trump.  Ils prétendent que,

« Le changement climatique est réel, il se produit maintenant, il est conduit par les humains et il s’accélère.  Une écrasante majorité de scientifiques s’accorde pour dire que moins de 0,2% des études scientifiques sur le climat examinées par des pairs contestent ces faits. »

Ils ressemblent à des vendeurs de voitures d’occasion qui ont désespérément besoin de vous vendre une voiture en fin de vie.  L’écrasante majorité des scientifiques ne pense pas que l’être humain soit à l’origine des changements climatiques :

  1. Les promoteurs des changements climatiques causés par l’homme n’utilisent pas la méthode scientifique.  Donc, ce ne sont pas des scientifiques.
  2. Je peux compter environ 2000 physiciens de l’atmosphère qui disent que nous ne causons pas les changements climatiques.  Il n’y a probablement pas plus de 4000 physiciens atmosphériques sur la planète.
  3. Le côté alarmiste compte les écologistes, les pédiatres, les étudiants de deuxième cycle des universités et les « environnementalistes » comme des  « experts » des causes et des effets climatiques.
  4. Le nombre d’articles n’a aucune pertinence.  Il n’existe aucun article sur la physique du climat montrant que les humains sont à l’origine des changements climatiques qui n’a pas violé la physique.

Ils disent qu’ils ont signé leur lettre parce qu’ils « sont profondément préoccupés par les informations selon lesquelles des responsables du Conseil de sécurité nationale envisagent de constituer un comité pour contester et saper les jugements rendus par l’armée et le renseignement sur la menace posée par les changements climatiques ».

Ils sont bien concernés.  Ils ne veulent pas d’un comité scientifique présidentiel chargé d’examiner par des pairs les fondements scientifiques de leurs revendications climatiques.

Ils disent que les gens qui sont en désaccord avec eux, « remettent en question les sources scientifiques utilisées pour évaluer la menace, telle que l’évaluation nationale du climat rigoureusement examinée par des pairs, et l’appliquant à la politique de sécurité nationale ».

La National Climate Assessment (NCA) ne présente aucun élément probant à l’appui de son affirmation selon laquelle le CO2 humain est à l’origine des changements climatiques.

Lisez le rapport du NCA (si vous voulez perdre votre temps).  Vous trouverez de longues discussions sur la manière dont les changements climatiques et les dommages causés par les changements climatiques.  Vous trouverez des tonnes de documents cités.  Mais, vous ne trouverez aucune preuve que le CO2 humain provoque les changements climatiques.

La NCA suppose simplement que nous provoquons l’augmentation du CO2 atmosphérique.  Le fait que le CO2 atmosphérique ait augmenté ne prouve pas que nous ayons causé l’augmentation.  Et, si nous ne provoquons pas l’augmentation, nous ne provoquons pas les changements climatiques.  Échec et mat.

Ma pré-impression et d’autres articles publiés prouvent que cette hypothèse de la NCA est fausse.  La dernière chose que veulent les Américains est leur politique de sécurité nationale basée sur l’évaluation nationale du climat.

Ce sont eux qui transforment la science du climat en politique.

« Imposer un test politique aux rapports des agences scientifiques et imposer un angle mort aux évaluations de la sécurité nationale qui en dépendent vont éroder notre sécurité nationale. »

Ils disent, « Il est dangereux de soumettre l’analyse de la sécurité nationale à la politique.  Le travail de nos officiels est de nous assurer que nous sommes prêts à faire face aux menaces actuelles et aux éventualités futures.  Nous ne pouvons pas faire cela si les études scientifiques qui sous-tendent nos évaluations de la menace sont compromises ».

« Saper » ?

La science est basée sur la démonstration que les théories sont fausses.  Ils s’opposent à la vérité climatique car elle sape leurs positions politiques.  Ils ont peur d’un examen par les pairs.  Pourquoi ?

« Notre communauté de sécurité nationale ne restera pas la meilleure du monde si elle ne peut pas prendre de décisions en se fondant sur les meilleures preuves disponibles. »

« Meilleure preuve disponible » ?

Ils ne comprennent pas les preuves scientifiques.  Leur base théorique se trouve dans les rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies.  Leur théorie fait de mauvaises prédictions.  Par conséquent, leur théorie du climat est fausse.

Les statistiques prouvent qu’ils ont tort :

La corrélation statistique entre les émissions annuelles de CO2 humain et les variations annuelles du CO2 dans l’atmosphère est de zéro !  (Voir la référence Munshi.)  Lorsqu’il n’y a pas de corrélation, il n’y a pas de cause à effet.  Il n’existe aucun fondement scientifique rationnel permettant d’affirmer ou de croire que les émissions humaines de CO2 entraînent les changements climatiques.

Ils sont coupables de faute professionnelle.

Les signataires ne sont pas des physiciens du climat.  Ils ne savent pas comment déterminer les causes et les effets des changements climatiques.  Peu importe que 10058 dignitaires et hauts fonctionnaires payés par le gouvernement signent leur lettre.  Ils auraient encore tort.

Les signataires de la lettre menacent l’Amérique.

En supposant que le CO2 humain provoque les changements climatiques dangereux, il menace notre économie et notre sécurité nationale.  Leur lettre signée est mauvaise pour la science, pour la sécurité nationale et pour l’Amérique.

Le Dr Ed Berry est éditeur de edberry.com basé à Bigfork, dans le Montana.  Il est titulaire d’un doctorat en physique, il est un météorologue consultant agréé et un expert des changements climatiques qui affirme que nos émissions de dioxyde de carbone sont insignifiantes pour les changements climatiques.

Source: News With Views 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.