Plan de paix US: « Israël et les Palestiniens devront faire de gros compromis » (Jared Kushner)

« Nous avons adopté une approche non conventionnelle » (Kushner)

Le gendre et conseiller du président des Etats-Unis Jared Kushner, a déclaré mardi que le plan de paix américain sera dévoilé après le ramadan qui prendra fin début juin, et qu’Israël et les Palestiniens devront faire « de gros compromis ». 

« Si les gens se concentrent sur les vieux paramètres traditionnels, nous ne ferons jamais de progrès », a-t-il estimé répondant à la question de savoir si la proposition américaine prévoyait deux Etats, lors d’une conférence organisée par le magazine Time à New York.

« Nous avons adopté une approche non conventionnelle », a-t-il expliqué.

« Nous n’avons pas l’intention d’imposer notre volonté, il y aura des compromis difficiles pour tout le monde », a-t-il dit, « mais j’espère que lorsqu’ils examineront notre plan, s’ils ne le trouvent pas parfait – ils accepteront malgré tout des compromis ».

« L’accord ultime » devrait être soumis aux Israéliens et aux Palestiniens au début du mois de juin.

« Nous allons attendre jusqu’à la fin du ramadan et ensuite nous publierons notre plan », a affirmé M. Kushner.

« Nous nous préparions à la fin de l’an dernier quand ils ont annoncé des élections israéliennes » anticipées qui se sont déroulées début avril, a-t-il précisé. 

« Quand le Premier ministre Benyamin Netanyahou, en pleine formation de sa coalition, aura fini nous serons probablement en plein ramadan », a-t-il indiqué.

Jared Kushner est à la tête d’une petite équipe de la Maison Blanche chargée depuis deux ans par le président américain de rédiger une proposition de paix pour mettre fin à l’inextricable conflit israélo-palestinien. Donald Trump a promis de réussir sur ce sujet où tous ses prédécesseurs ont échoué.

« Plusieurs personnes ayant joué un rôle important dans les négociations précédentes entre Israël et les Palestiniens ont également participé à l’élaboration du plan; nous nous sommes également entretenus avec les leaders régionaux concernés », a-t-il fait valoir.

Or « nous avons beaucoup appris des efforts du passé, et des raisons pour lesquelles ils ont échoué », a-t-il conclu.

Source: i24 News